Publié le 13 novembre 2016 à 13:02

La cité antique de Nimroud reprise des mains du groupe Etat islamique en Irak

Les joyaux archéologiques de la cité antique de Nimrod avaient déjà été transférés au musée de Bagdad pour certains, ici en 2003.
Certains joyaux archéologiques de la cité antique de Nimrod avaient pu être transférés au musée de Bagdad (ici en 2003) avant que l'EI n'en détruise une bonne partie. [Radu Sigheti - REUTERS]
Les forces irakiennes ont repris la zone où est situé le site antique de Nimroud, au sud de Mossoul, que le groupe Etat islamique avait saccagé après son implantation en Irak, a annoncé l'armée dimanche.

"Des unités de la 9e division blindée ont totalement libéré Nimroud et ont levé le drapeau irakien sur les bâtiments", a affirmé le Commandement des opérations dans un communiqué.

Le commandement militaire irakien ne mentionne pas spécifiquement le site archéologique, distant d'environ un kilomètre du village qui porte le même nom.

Cette reprise intervient dans le cadre de la vaste offensive militaire lancée le 17 octobre par Bagdad pour reconquérir Mossoul, la deuxième ville d'Irak et le dernier bastion de l'EI dans le pays.

Destructions à l'explosif

Situé à une trentaine de kilomètres de Mossoul sur les berges du fleuve Tigre, Nimroud est un joyau de l'empire assyrien fondé au XIIIe siècle avant Jésus-Christ.

Au printemps 2015, des vidéos et des images satellite avaient témoigné des destructions provoquées au bulldozer, à la pioche ou à l'explosif par les djihadistes. Ils ont notamment endommagé le temple de Nabû, vieux de 2800 ans et dédié au dieu mésopotamien de la sagesse et de l'écriture.

afp/sbad

Publié le 13 novembre 2016 à 13:02