Publié le 28 septembre 2016 à 09:05

Trump est une "insulte à l'électorat", Clinton sera élue "sans enthousiasme"

Hillary Clinton et Donald Trump lors du débat du mardi.
L'interview de Georges Ugeux, président de la banque Galileo Global Advisors L'Invité de la rédaction / 19 min. / le 28 septembre 2016
Pour l'ancien vice-président de la Bourse de New York Georges Ugeux, il est certain qu'Hillary Clinton sera élue présidente en novembre, même si c'est sans enthousiasme. Quant à son rival Donald Trump, il va assurément s'effondrer.

Georges Ugeux, actuel président de la banque d'affaires Galileo Global Advisors à New York, estime mercredi dans le Journal du matin de la RTS que l'élection est déjà jouée, même si on cherche à dire le contraire. Et de citer le vote des Noirs, des latinos et des femmes pour Hillary Clinton, alors que c'est surtout le "vieil homme blanc" qui va voter pour Donald Trump.

En outre, à ses yeux, si l'on regarde la situation Etat par Etat, Hillary Clinton a déjà dépassé la majorité de grands électeurs et ne peut plus perdre. "Mais personne ne le dit et comme il y a beaucoup d'argent à gagner en maintenant la tension pour les prochains mois, le show va continuer", ajoute-t-il.

Une envie de faire le show

En juin dernier, dans Forum, Georges Ugeux jugeait que Donald Trump ne souhaitait pas devenir président et cherchait une stratégie de sortie. Il poursuit dans ce raisonnement aujourd'hui en affirmant cette fois qu'il va bel et bien se présenter, mais qu'il va s'effondrer malgré ce que disent les sondages.

>> Lire aussi: "Donald Trump cherche une stratégie de sortie", estime Georges Ugeux

Ce que nous avons vu lors du débat était une honte, une insulte à l'électorat et à l'Amérique

Georges Ugeux

"A la dernière minute, les gens vont réaliser", ajoute le financier, qui cite le débat de mardi en exemple, durant lequel Donald Trump est apparu non préparé, n'a pas répondu aux questions et a insulté Hillary Clinton. Et d'ajouter que le candidat républicain n'a jamais voulu être élu, n'a pas cherché à se préparer ou à étudier les dossiers, mais avait seulement envie de faire le show et d'arriver deuxième.

Les marchés sont sûrs du succès de Clinton

Au niveau des marchés, Georges Ugeux pense qu'ils ont intégré désormais qu'Hillary Clinton sera la prochaine présidente, mais comme ils ne sont pas encore tout à fait sûrs, il y aura encore des "vibrations" avant le vote. Mais s'ils devaient tout-à-coup être convaincus que Trump allait gagner, ils s'effondreraient immédiatement.

En outre, les marchés savent que si Hillary Clinton n'entend pas mener une politique pour les riches, elle n'est pas anti-Wall Street. En revanche, si Trump était élu, cela représenterait un risque mondial militaire, politique et donc financier, ce que Wall Street ne souhaite pas.

Ce sera l'histoire d'un grand échec, d'un individu, mais surtout pour le Parti républicain qui a finalement organisé un processus dans lequel il a choisi le plus mauvais candidat de tous ceux qui se sont présentés.

Georges Ugeux

Au final, pour qu'Hillary Clinton perde, il faudrait une "catastrophe", par exemple une révélation qui décrédibileserait la démocrate sur un point fondamental, beaucoup plus grave que les emails, ce qui est peu probable tant elle a été scrutée ces derniers mois par l'équipe de Trump. Par conséquent, l'ex-Première dame sera élue le 8 novembre, "même si c'est sans enthousiasme".

>> Après le débat, les deux candidats sont de retour en campagne:

Hillary Clinton et Donald Trump.
Lucy Nicholson/Jim Urquhart - Reuters
Le Journal du matin - Publié le 28 septembre 2016

boi

Publié le 28 septembre 2016 à 09:05