Modifié le 19 septembre 2016 à 09:23

Human Rights Watch appelle Kabila à respecter la liberté d'expression

Joseph Kabila n'est pas prêt à quitter son fauteuil présidentiel.
Joseph Kabila n'est pas prêt à quitter son fauteuil présidentiel. [REUTERS/Kenny Katombe - Reuters]
L'organisation Human Rights Watch exhorte Kinshasa à respecter la liberté d'expression en République démocratique du Congo, alors que les opposants au président Kabila se font aussi plus pressants.

L'appel de HRW intervient à quelques heures de la tenue d'une manifestation de l'opposition congolaise rassemblée autour d'Étienne Tshisekedi, figure historique de l'opposition. Les protestataires veulent signifier à Joseph Kabila son "préavis" de fin de fonction et exiger la convocation des électeurs aux urnes.

Joseph Kabila, qui dirige la RDC depuis 2001, voit son mandat arriver à terme le 20 décembre mais la Constitution lui interdit de se représenter. Il ne montre cependant aucun signe laissant penser qu'il souhaite abandonner ses fonctions. La présidentielle censée se tenir avant la fin 2016 apparaît donc comme impossible à organiser dans les temps.

Un report demandé

Samedi, la commission chargée d'organiser les élections a demandé un report du scrutin. "Les décisions que le président Kabila et son gouvernement vont prendre dans les prochaines semaines peuvent faire toute la différence pour l'avenir du pays", estime HRW dans son communiqué.

ats/jj

Publié le 19 septembre 2016 à 05:04 - Modifié le 19 septembre 2016 à 09:23