Modifié

La France a frappé un centre de commandement djihadiste en Syrie

Des chasseurs français en vol dans une zone non précisée. [EPA/AMBOISE/ECPAD/SIRPA AIR]
Des chasseurs français en vol dans une zone non précisée. [EPA/AMBOISE/ECPAD/SIRPA AIR]
L'un des deux sites de l'Etat islamique frappés dimanche soir par l'aviation française est un centre de commandement d'où des attaques contre la France sont susceptibles d'être organisées, a annoncé Paris.

L'aviation française a bombardé dimanche en début de soirée deux sites situés respectivement aux alentours de Raqqa, fief de l'Etat islamique, après les attentats qui ont fait au moins 129 morts vendredi à Paris et ont été, selon les autorités, commandités de Syrie.

>> Le suivi des événements en France: Cinq des sept personnes arrêtées à Bruxelles relâchées, le "huitième homme" toujours recherché

Le premier objectif, situé à six kilomètres au sud de Raqqa était "utilisé par Daech comme poste de commandement, centre de recrutement et dépôt d'armes et de munitions", précise le ministère de la Défense.

Long repérage

"L'objectif est nécessaire au fonctionnement de Daech et l'un des lieux à partir duquel des attaques contre notre pays sont susceptibles d'être organisées."

Le second objectif était un site industriel inachevé qui abritait "un camp d'entraînement terroriste et des cellules de recrutement".

L'état-major des armées précise que les deux sites avaient fait l'objet d'une longue observation préalable, après avoir été identifiés lors des missions de reconnaissance menées depuis septembre.

>> L'analyse du 12h45 sur la riposte militaire française

Attentats de Paris - La riposte militaire de la France: l’analyse de Jean-Philippe Schaller [RTS]
Attentats de Paris / La riposte militaire de la France: l’analyse de Jean-Philippe Schaller / 12h45 / 2 min. / le 16 novembre 2015

>>  "Une frappe de représailles": l'analyse de Pierre Servent, conseiller en défense.

Pierre Servent. [Francetv]Francetv
Les frappes françaises sur Rakka ont détruit deux camps d'entraînement / Le 12h30 / 1 min. / le 16 novembre 2015

reuters/cab

Publié Modifié