Modifié

Inauguration d'une statue de Gavrilo Princip à Belgrade

Des ouvriers installent la statue en bronze de Gavrilo Princip deux jours avant son inauguration. [Darko Vojinovic - Keystone]
Des ouvriers installent la statue en bronze de Gavrilo Princip deux jours avant son inauguration. [Darko Vojinovic - Keystone]
Une statue représentant Gavrilo Princip, l'auteur de l'attentat de Sarajevo, qui a fait basculer en 1914 l'Europe dans la première guerre mondiale, a été inaugurée dimanche à Belgrade.

Plusieurs centaines de personnes, dont le président serbe Tomislav Nikolic, ont participé à la cérémonie. Le président de l'entité serbe de Bosnie, Milorad Dodik, était également présent.

Erigée dans un parc dans le centre de la capitale serbe, la statue en bronze, haute de deux mètres, est similaire à celle qui a été inaugurée en 2014 à l'occasion du 100e anniversaire de l'attentat dans la partie serbe de Sarajevo.

Personnalité qui divise

"Princip était un héros, l'assassin d'un tyran et le messager de l'idée de la libération de l'Europe de l'esclavage. Les autres peuvent penser ce qu'ils veulent", a déclaré M. Nikolic.

La personnalité de Gavrilo Princip (1894-1918) demeure controversée dans les Balkans, où les blessures des conflits intercommunautaires des années 1990 ne sont toujours pas guéries.

agences/br

Publié Modifié

Héros et terroriste

L'étudiant nationaliste serbe de Bosnie, alors sous domination austro-hongroise, a tué à coups de revolver le 28 juin 1914 à Sarajevo l'archiduc autrichien François Ferdinand, l'héritier de l'empire, et son épouse Sophie.

Cet attentat a déclenché l'engrenage diplomatico-militaire qui aboutit à la Première Guerre mondiale. Mort de tuberculose en avril 1918 en prison, il a été considéré comme un héros dans le royaume de Yougoslavie, puis sous le régime communiste, après la Seconde Guerre mondiale, et c'est toujours le cas dans la Serbie actuelle.

Les musulmans de Bosnie, en revanche, considèrent Gavrilo Princip comme un "terroriste". Son souvenir est associé aux forces serbes ayant assiégé la capitale bosnienne pendant la guerre intercommunautaire de 1992-1995, qui a fait près de 100'000 morts.