Modifié

L'oeuvre controversée de Paul McCarthy à Paris abîmée

Photo postée par un internaute sur Twitter. [Flosh]
Photo postée par un internaute sur Twitter. [Flosh]
L'oeuvre polémique de l'Américain Paul McCarthy, installée depuis trois jours sur la place Vendôme à Paris, a été détériorée dans la nuit de vendredi à samedi. L'artiste renonce à la réinstaller.

Dressé jeudi sur la place Vendôme à Paris, l'installation controversée "Tree" a été détériorée dans la nuit de vendredi à samedi.

Des inconnus ont débranché l'alimentation électrique de la soufflerie qui gonfle la structure de 24m de haut. Puis, alors qu'un agent de sécurité la rebranchait, ils ont défait les sangles, selon un responsable de la Monnaie de Paris.

L'artiste américain a renoncé à réinstaller son "arbre", expliquant s'inquiéter "de potentiels débordements lors du remontage".

L'oeuvre avait été installée jeudi dernier. [Charles Platiau - Reuters]L'oeuvre avait été installée jeudi dernier. [Charles Platiau - Reuters]

Agression de l'artiste

Il y a trois jours, Paul McCarthy avait été agressé alors qu'il installait son oeuvre. Selon Le Monde, un inconnu l'a frappé au visage à trois reprises en criant qu'il n'était pas français et que son œuvre n’avait rien à faire sur cette place.

"Tree" avait été commandée par la Foire internationale de l'art contemporain (23 au 26 octobre). Sa forme, qui joue sur l'ambiguïté entre un sapin de Noël et un "plug anal", a suscité une polémique surnommée "Plug Gate".

hend/bri

Publié Modifié

Les réactions sur Twitter concernant l'oeuvre


Vives réactions

"L'art a toute sa place dans les rues de Paris et personne ne pourra l'en chasser", a déclaré sur Twitter Anne Hidalgo, la maire de la capitale.

La ministre de la Culture Fleur Pellerin a de son côté dénoncé une "atteinte insupportable à la liberté de création".

"Au lieu d'engendrer une réflexion profonde autour de l'existence même des objets comme mode d'expression à part entière notamment dans la pluralité de leur signification, nous avons assisté à de violentes réactions", déclare l'artiste Paul McCarthy.