Modifié le 14 octobre 2014 à 06:24

Le groupe Etat islamique a pris position au centre de Kobané en Syrie

Alors que la coalition internationale continuent ses frappes aériennes sur Kobané, les djihadistes se seraient tout de même emparés de la moitié de la ville.
Alors que la coalition internationale continuent ses frappes aériennes sur Kobané, les djihadistes se seraient tout de même emparés de la moitié de la ville. [AP Photo/Lefteris Pitarakis - ]
Les djihadistes de l'EI ont pris position lundi soir dans le centre de Kobané, ville kurde syrienne à la frontière turque, alors que la coalition internationale anti-EI doit se réunir mardi à Washington.

Les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) ont pris position pour la première fois dans le centre de Kobané lundi, à la veille d'une réunion à Washington des chefs militaires d'une vingtaine des pays de la coalition anti-EI.

De violents combats entre les combattants de l'EI et les forces kurdes ont eu lieu dans les faubourgs nord de Kobané, à moins d'un kilomètre de la frontière entre la Syrie et la Turquie.

La moitié de Kobané sous contrôle de l'EI

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les djihadistes ont pu s'emparer du centre culturel de Kobané et s'installer pour la première fois dans le centre de cette localité. Ils contrôleraient la moitié de la ville.

La journée a aussi été marquée par trois explosions à la voiture piégée déclenchées par des kamikazes de l'EI, selon l'OSDH, qui n'était pas en mesure de fournir un bilan des victimes. Deux de ces explosions ont eu lieu au nord de Kobané.

Confusion autour de déclarations américaines et turques

Washington, leader de la coalition anti-EI, fait pression sur Ankara pour que la Turquie ouvre aux avions américains des bases aériennes depuis lesquelles ils pourraient mener des raids en Syrie et en Irak.

Alors qu'un responsable américain indiquait dimanche que les Etats-Unis pourraient utiliser la grande base d'Incirlik (sud), où 1500 Américains sont stationnés, une source gouvernementale à Ankara a affirmé lundi qu'un tel accord n'avait pas été signé.

agences/sbad

Publié le 13 octobre 2014 à 22:44 - Modifié le 14 octobre 2014 à 06:24

John Kerry remercie la France pour sa participation à la lutte contre l'EI

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a "remercié" lundi soir à Paris son homologue français Laurent Fabius pour la contribution de la France au combat contre les djihadistes du groupe Etat islamique, selon un responsable du département d'Etat.

Réunion mardi à Washington

Les chefs militaires de 21 pays de la coalition anti-EI vont faire le point mardi à Washington sur leur campagne.

La réunion rassemblera notamment des représentants de tous les partenaires européens de la coalition ainsi que des cinq pays arabes --Bahreïn, Jordanie, Qatar, Arabie saoudite et Emirats arabes unis-- qui jouent un rôle actif dans les frappes aériennes en Syrie.

Les frappes aériennes continuent

Sept frappes de la coalition ont visé dimanche et lundi des bâtiments, des positions de tirs et des véhicules de l'EI, a indiqué l'armée américaine.

La défense acharnée des Kurdes a contraint l'EI à faire venir des renforts en provenance de Raqa et Alep, leurs bastions du nord syrien.