Modifié

Evo Morales largement réélu pour un troisième mandat en Bolivie

C est la victoire de la nationalisation dit Evo Morales [RTS]
"C'est la victoire de la nationalisation", clame Evo Morales / L'actu en vidéo / 44 sec. / le 13 octobre 2014
Selon les premiers sondages à la sortie des bureaux de vote, Evo Morales, premier chef d'Etat indien de Bolivie, est crédité de 61% des voix contre 24% pour son plus proche rival.

Le président bolivien Evo Morales a remporté dimanche un troisième mandat à une écrasante majorité, selon les premiers sondages à la sortie des bureaux de vote. Le premier chef d'Etat indien du pays est crédité de 61% des voix contre 24% pour son plus proche rival.

Les résultats des instituts Mori et Ipsos, relayés par les chaînes de télévision, indiquent que le président de gauche l'emporte largement dans tous les départements du pays. Seul le Beni (nord-est) lui échappe et va à son plus proche adversaire, Samuel Doria Medina, du parti unité démocrate.

Vote inédit des Boliviens de l'étranger

Dès l'annonce des résultats, des milliers de partisans du président Morales ont convergé vers la place Murillo à La Paz où se trouve le palais présidentiel.

Pour la première fois, plus de 200.000 Boliviens de l'étranger ont pu voter pour cette huitième l'élection depuis le retour à la démocratie. Le mandat à la tête de l'Etat dure cinq ans.

agences/fb

Publié Modifié

Les plus fortunés votent aussi Morales

Le département de Santa Cruz, longtemps bastion de l'opposition et le plus prospère du pays, a voté pour Evo Morales avec 49% des voix, son rival Samuel Doria Medina n'obtenant que 38% des suffrages.

Le président Morales obtiendrait également 111 des 130 députés de la Chambre basse et 25 des 36 sièges de sénateurs.

Réaction d'Evo Morales

"Merci pour ce nouveau triomphe du peuple bolivien", a-t-il déclaré depuis le balcon du palais présidentiel.

Evo Morales a estimé que ce triomphe "est celui des anti-colonialistes et des anti-impérialistes", et l'a notamment dédié "à Fidel Castro et à Hugo Chavez, qu'il repose en paix".