Modifié

Donald Trump incriminé par son ex-avocat devenu ennemi juré lors de son procès

L’ex-avocat de Donald Trump va témoigner au procès du candidat républicain
L’ex-avocat de Donald Trump va témoigner au procès du candidat républicain / 19h30 / 2 min. / mardi à 19:30
Autrefois fidèle lieutenant et avocat de Donald Trump, Michael Cohen a égratigné l'ex-président des Etats-Unis lundi au procès de ce dernier pour paiements dissimulés à une star du X. Il a affirmé avoir menti, intimidé et menacé pour le compte de l'ancien locataire de la Maison Blanche.

Après le récit cru livré la semaine dernière par l'actrice et réalisatrice de films pornographiques Stormy Daniels sur une relation sexuelle en 2006 avec Donald Trump - qu'il nie - ce témoignage est l'autre moment crucial du procès pénal à New York.

Appelé à la barre, Michael Cohen, 57 ans, a été interrogé deux heures durant par une procureure pour savoir s'il a "menti" et "intimidé" des gens. Le témoin a répondu par deux fois "oui Madame". "C'est ce qui devait être fait pour accomplir les tâches", a poursuivi sous serment l'ancien avocat.

Michael Cohen a été le fidèle d'entre les fidèles de Donald Trump, surnommé son "pitbull". Mais les deux hommes se vouent désormais une haine tenace.

>> Les explications de La Matinale :

Donald Trump était au courant de paiements pour étouffer des scandales sexuels pendant la campagne présidentielle de 2016, a assuré Michael Cohen. [Keystone - AP Photo/Julia Nikhinson]Keystone - AP Photo/Julia Nikhinson
Donald Trump incriminé par son ex-avocat devenu ennemi juré lors de son procès / La Matinale / 1 min. / mardi à 06:26

Donald Trump pointé du doigt

Donald Trump est resté impassible avant de s'affaisser dans son fauteuil. Tout au long de ce premier témoignage, Michael Cohen a impliqué son ancien patron en affirmant qu'il était au courant des paiements à Stormy Daniels et à une autre mannequin de Playboy, Karen McDougal, pour qu'elles taisent de prétendues relations sexuelles une dizaine d'années avant la campagne présidentielle de 2016.

Donald Trump aurait ainsi dit à Michael Cohen "de s'assurer" que l'histoire avec Karen McDougal "ne sorte pas", selon l'ancien avocat. Le jury avait déjà pu entendre l'enregistrement audio d'une conversation privée où Michael Cohen et Donald Trump évoquent un paiement pour obtenir le silence de Karen McDougal, qui affirmait aussi avoir eu une relation, de plusieurs mois, avec le magnat de l'immobilier et animateur de télévision dans les années 2000.

La procureur assistante Susan Hoffinger, au centre, interroge le témoin Michael Cohen, à droite, sous le regard de Donald Trump, à gauche, au tribunal pénal de Manhattan, le lundi 13 mai 2024, à New York. [KEYSTONE - ELIZABETH WILLIAMS]
La procureur assistante Susan Hoffinger, au centre, interroge le témoin Michael Cohen, à droite, sous le regard de Donald Trump, à gauche, au tribunal pénal de Manhattan, le lundi 13 mai 2024, à New York. [KEYSTONE - ELIZABETH WILLIAMS]

Paiement maquillé en "frais juridiques"

Selon l'accusation, quand l'avocat a été remboursé par Donald Trump, en 2017, des paiements qu'il a adressés à Stormy Daniels, cela a été maquillé en "frais juridiques" dans les comptes de la holding immobilière de la famille, la Trump Organization. Objectif: cacher que l'argent avait servi à étouffer un scandale sexuel, Donald Trump étant déjà marié à Melania en 2006.

Donald Trump est poursuivi pour 34 délits de falsifications comptables. Ils pourraient lui valoir en théorie jusqu'à une peine de prison.

>> Lire aussi  : Stormy Daniels témoigne au procès de Donald Trump à New York

Haine tenace

Quand l'affaire avait été révélée par le Wall Street Journal en 2018, Michael Cohen avait d'abord affirmé avoir payé Stormy Daniels de sa propre initiative, sans en informer son patron.

Rattrapé par la justice, celui qui se targuait autrefois d'être prêt "à prendre une balle pour Donald Trump" s'est retourné contre lui en assurant avoir agi sous ses ordres.

Michael Cohen a plaidé coupable en 2018 d'évasion fiscale, fausses déclarations au Congrès et violation des lois de financement de campagne électorale, ce dernier délit étant directement lié au paiement à Stormy Daniels. Condamné à trois ans de prison, il a passé environ un an derrière les barreaux.

ats/ami

Publié Modifié