Modifié

Le Japon modifie son code de la route pour les robots livreurs

Le Japon change son code de la route pour les robots livreurs. (image d'illustration) [Keystone]
En direct de Tokyo - Le Japon change son code de la route pour les robots livreurs / En direct de... / 3 min. / le 13 février 2023
A partir d'avril, une révision du code de la route va permettre aux robots livreurs de proposer leurs services à travers tout le Japon. Mais le chemin risque d'être encore long avant de les voir se généraliser.

Les robots "sont encore des nouveaux venus dans la société humaine", donc il est important qu'ils soient "humbles et aimables" pour inspirer confiance, explique Hisashi Taniguchi, président de la société de robotique tokyoïte ZMP.

L'entreprise teste depuis quelques années ses robots livreurs à Tokyo en partenariat avec de grands groupes comme Japan Post. Son robot "DeliRo" ressemble à un gros jouet, avec de grands yeux ronds et expressifs visant à attendrir les passants. "Tous les enfants du quartier connaissent son nom."

Vieillissement de la population

Mais au-delà de leur côté mignon, DeliRo et les autres robots livreurs ont une mission de taille au Japon, où près de 30% de la population nipponne est âgée de 65 ans et plus. Beaucoup de seniors vivent également dans des zones rurales dépeuplées où l'accès à des biens de première nécessité peut être difficile.

Enfin, les robots permettent de pallier la pénurie de main d'oeuvre dans les transports et de répondre au développement rapide du commerce en ligne.

Pas plus de 6 km/h

Mais le chemin risque d'être encore long avant de les voir se généraliser, estime Hisashi Taniguchi. Les robots devront respecter toute une série de critères et de règles de conduite, au même titre que les piétons et autres usagers de la route.

La taille des robots a été définie. Ils ne pourront pas faire plus de 1,20 m de long, 70 cm de large et 1,20 m de haut. Ils ne pourront pas non plus se déplacer à plus de 6 km/h. Ils pourront effectuer plusieurs types de services, comme des livraisons commerciales ou remplacer des facteurs.

Des infrastructures spécifiques devront également être mises en place. Les robots devront respecter les mêmes règles que les piétons, comme s’arrêter aux feux ou respecter les règles de priorité.

Karyn Nishimura/hkr avec afp

Publié Modifié