Modifié

Le correspondant de la RTS en Chine Michael Peuker brièvement arrêté après un direct au 19h30

Le duplex de Michael Peuker au 19h30 [RTS]
Le duplex de Michael Peuker au 19h30 / L'actu en vidéo / 1 min. / le 27 novembre 2022
Dans un contexte de tensions extrêmes avec des manifestations contre la politique "zéro Covid" dans plusieurs villes chinoises, le correspondant de la RTS Michael Peuker a été brièvement arrêté dimanche juste après un direct au 19h30. Après des minutes de négociations, il a été libéré.

La colère monte dans le pays contre la politique draconienne de "zéro Covid" pratiquée par le gouvernement depuis près de trois ans. Des protestations contre les confinements ont éclaté dimanche à Shanghai, Pékin et d'autres villes de Chine, dont Wuhan.

>> Lire: La protestation enfle en Chine contre les confinements anti-Covid

Alors qu'il revenait sur cette actualité en direct dans le 19h30 dimanche soir, le correspondant de la RTS Michael Peuker a indiqué qu'il serait arrêté à l'issue de son intervention. "La tension est à son comble ici. Preuve en est, je suis entouré maintenant par trois agents de police, je vais être embarqué après ce duplex au poste de police", détaille-t-il à l'antenne.

>> Les précisions du 19h30:

Le journaliste de la RTS Michael Peuker a été brièvement arrêté par la police chinoise. Il raconte. [RTS]
Le journaliste de la RTS Michael Peuker a été brièvement arrêté par la police chinoise. Il raconte. / 19h30 / 3 min. / le 28 novembre 2022

Peu de temps après, un responsable de la police locale est venu discuter avec les agents, et après plusieurs minutes de négociations, le correspondant et son caméraman ont été libérés. D'abord chargé dans le coffre d'une voiture de police pour "être saisi le temps des investigations", leur matériel leur a finalement été rendu tout de suite sans vérification.

vkiss

Publié Modifié

La BBC dénonce l'arrestation d'un de ses journalistes en Chine

Le groupe de médias britannique BBC a indiqué dimanche qu'un de ses journalistes en Chine, qui couvrait à Shanghai les manifestations contre la politique draconienne "zéro Covid" du régime, a été arrêté et "frappé par la police".

"La BBC est très inquiète de la manière dont a été traité notre journaliste Edward Lawrence", a indiqué un porte-parole du groupe dans une déclaration transmise à l'AFP.

Le porte-parole a expliqué que la BBC n'avait eu "aucune explication ou excuse officielle des autorités chinoises, au-delà d'une affirmation des fonctionnaires, qui l'ont ensuite libéré, qu'ils l'avaient arrêté pour son propre bien au cas où il aurait attrapé le Covid (au milieu) de la foule".

"Nous ne considérons pas cela comme une explication crédible", a-t-il ajouté.

afp/vajo

Joe Biden "suit de près" les manifestations en Chine

Le président américain Joe Biden "se tient informé de ce qui se passe, il suit cela de près", a dit lundi un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, à propos des manifestations en Chine.

"La Maison Blanche soutient le droit à manifester de manière pacifique", a-t-il encore déclaré lors d'un échange avec la presse, après des manifestations d'ampleur historique en Chine contre les restrictions sanitaires et en faveur de plus de libertés.