Modifié

Le prodige des échecs Hans Niemann accusé d'avoir triché "plus de 100 fois"

Hans Niemann, à Varsovie, en décembre 2021. [AFP - Quentin Bassetti / Hans Lucas]
Le monde des échecs secoué par des accusations de tricherie / Tout un monde / 6 min. / le 6 octobre 2022
Le joueur américain Hans Niemann, accusé de tricherie par le champion du monde d'échecs Magnus Carlsen, a "probablement triché plus de 100 fois" lors de parties en ligne, affirme la plateforme d'échecs chess.com dans un rapport.

Depuis plusieurs semaines, des joueurs avaient des doutes sur le jeune prodige américain Hans Niemann. Face à la pression, le célèbre site des joueurs d’échecs chess.com a diligenté une enquête de 72 pages dont les conclusions ont été publiées mardi dans le Wall Street Journal.

Les conclusions confirment les soupçons: Hans Nieman a très probablement reçu une aide illégale dans plus de 100 parties depuis 2020, y compris lorsque des prix en argent étaient en jeu, selon l'enquête.

Hans Niemann nie les accusations

Chess.com a banni le joueur de 19 ans dès le 5 septembre, peu de temps après les premières accusations de Magnus Carlsen. Toutefois, la plateforme se défend d'une quelconque pression du champion du monde norvégien, dont elle est en train de racheter l'entreprise Play Magnus.

Par ailleurs, la plateforme reconnaît que son enquête "n'a rien révélé de particulier concernant les parties ou la progression" dans les parties devant un échiquier d'Hans Niemann. Cette précision vaut pour la fameuse victoire de l'Américain contre Magnus Carlsen début septembre à Saint-Louis.

Pour Yannick Pelletier, grand maître suisse du jeu d'échec, le comportement de Hans Niemann était suspect. "C'était un jeu de très haut niveau donc il y a toujours une tension. Mais d'après Magnus Carlsen, son adversaire était très détendu et à moitié dans la partie alors qu'il a joué de manière très précise et qu'il a dominé le jeu", raconte-t-il dans l'émission Tout un monde de la RTS.

"Je ne pense pas que ce soit un caprice de la part de Carlsen. Il a une équipe qui l'entoure et il a sûrement suivi les directives de ses avocats. Il a probablement des éléments qu'il ne peut pas encore révéler qui lui ont permis de réagir de cette manière", estime-t-il.

De son côté, Hans Niemann a reconnu avoir triché par le passé sur chess.com, quand il avait entre 12 et 16 ans, mais il nie les plus récentes accusations, affirmant être "prêt à jouer nu", s'il le faut.

Tricher à l'échiquier: mission impossible?

Chess.com se dit "extrêmement confiante" dans ses moyens de détection de la triche, pour laquelle elle révèle employer des grands maîtres (le plus haut rang des joueurs d'échecs) en plus d'une analyse des coups joués par des outils automatisés. Les suspicions de la plateforme dépassent le cadre d'internet: elle consacre aussi une partie du rapport à la spectaculaire progression sur l'échiquier de l'Américain.

"Le joueur qui s'assoit à l'échiquier n'a pas accès à un moteur de recherche car tous les appareils électroniques sont interdits dans la salle de jeu. Il y a des contrôles qui sont faits notamment avec des détecteurs de métaux. Dans certaines parties retransmises en direct, les transmissions se font avec un retard de 15 minutes pour éviter qu'une source extérieure puisse communiquer en temps réel les coups à un joueur", souligne Yannick Pelletier.

Le champion du monde Magnus Carlsen n'a pas retiré ses lourdes accusations et la Fédération internationale des échecs (FIDE) a annoncé jeudi 29 septembre l'ouverture d'une enquête sur ces accusations de tricherie.

>> Lire plus de précisions à ce sujet : Au royaume des échecs, soupçons cavaliers et folles rumeurs autour de Hans Niemann

Propos recueillis par Vincent Stöcklin

Andreia Portinha Saraiva avec ats

Publié Modifié