Modifié

En France, les députés s'écharpent autour du port de la cravate

A l'Assemblée nationale française, le port de la cravate divise les députés [RTS]
A l'Assemblée nationale française, le port de la cravate divise les députés / L'actu en vidéo / 47 sec. / le 25 juillet 2022
Les débats à l'Assemblée nationale française ont viré ces derniers jours à la chronique vestimentaire. Un député de droite a réclamé le port obligatoire de la cravate, alors qu'à gauche on demande plutôt l'interdiction "des costumes aux prix indécents".

La présidente de l'Assemblée nationale française Yaël Braun-Pivet a rappelé lundi que les députés devaient porter une tenue "correcte", alors qu'un débat sur le port de la cravate divise les élus de gauche et de droite.

"On ne peut pas venir habillé comme on veut, le règlement de l'Assemblée nationale prévoit une tenue de ville", a souligné sur la chaîne France 2 Yaël Braun-Pivet, du parti Renaissance (ex-La République en marche) du chef de l'Etat Emmanuel Macron.

"Vous ne vous appartenez plus quand vous rentrez à l'Assemblée nationale et dans l'hémicycle. Vous êtes un élu de la nation, vous représentez les Français, donc vous devez toujours imaginer que les Français doivent être fiers de vous", a-t-elle argumenté.

"Je ne suis pas là pour exercer la police vestimentaire à l'Assemblée, je fais confiance aux parlementaires", a cependant précisé la présidente de l'Assemblée.

La cravate de la discorde

Ce feuilleton vestimentaire a envenimé les débats de ces derniers jours. Un député de droite, Renaud Muselier, a critiqué jeudi le comportement des députés de l'alliance de gauche Nupes à l'Assemblée, une "gauche sale, débraillée, qui crie partout" selon lui.

Dans la foulée, un autre député de droite, Eric Ciotti, a réclamé "l'obligation du port de la cravate" dans l'hémicycle.

"L'habit ne fait pas le député", lui a répondu vendredi le groupe des députés de La France Insoumise (LFI), une des composantes de la Nupes. Le député LFI Louis Boyard a même contre-attaqué en réclamant "l'interdiction des costumes aux prix indécents", regrettant que certains députés "se permettent de porter dans l'hémicycle des tenues de plus en plus onéreuses".

Dimanche, le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon, depuis Bogota où il est déplacement, a critiqué dans un billet sur son blog "les bons messieurs et les bonnes dames (qui) dénoncent nos comportements, veulent nous enseigner les bonnes manières et les beaux habits. Encore ne savent-ils pas ceci: ces tenues qu'ils fustigent sont nos habits du dimanche. Mais beaucoup de ceux qui nous regardent savent combien c'est le cas car ils sont vêtus de même ce jour-là".

>> La nouvelle dans le journal horaire de la RTS:

L'Assemblée nationale a débattu durant quatre jours sur le pouvoir d'achat. [Xose Bouzas / Hans Lucas - afp]Xose Bouzas / Hans Lucas - afp
A l'Assemblée nationale française, le port de la cravate divise les députés / Le Journal horaire / 21 sec. / le 25 juillet 2022

afp/doe

Publié Modifié