Modifié

Les grands crus classés bordelais, nouvelle cible du grand banditisme

Des caves du bordelais devenues la cible du "grand banditisme" international [RTS]
Des caves du bordelais devenues la cible du "grand banditisme" international / 19h30 / 3 min. / le 1 juin 2021
Depuis 2018, le sud-ouest de la France vit au rythme des braquages visant les grands vins classés. Plusieurs coups de filet récents ont permis de freiner ce que la justice appelle sans équivoque un "phénomène criminel", mais sans y mettre un coup d'arrêt.

Réputée pour son vignoble d'exception, la région de Bordeaux a enregistré un braquage tous les mois et demi en moyenne entre 2018 et 2021. A chaque fois, les cibles sont des chais, des entrepôts.

Les collectionneurs aussi visés

Les caves des collectionneurs privés sont également visées. C'est le cas de celle de Michel-Jack Chasseuil, considérée comme la plus prestigieuse collection de vins au monde. Ses dizaines de milliers de grands crus classés  - collectionnés en secret durant quarante ans - ont une valeur inestimable.

Un matin de 2014, le camion d'une société de livraison se présente chez l'ancien ingénieur aéronautique, prétextant la livraison d'une caisse de vin. Le septuagénaire est agressé, séquestré et passé à tabac dans sa propriété par quatre malfaiteurs cagoulés et armés de Kalachnikov.

"Même si on m'avait coupé trois doigts, je n'aurais pas donné la clé", explique Michel-Jack Chasseuil dans le 19h30. Les braqueurs seront finalement repartis bredouilles et écoperont ensuite de cinq ans de prison.

Michel-Jack Chasseuil possède une collection de plus de 40'000 bouteilles (archive). [Nicolas Tucat - AFP]Michel-Jack Chasseuil possède une collection de plus de 40'000 bouteilles (archive). [Nicolas Tucat - AFP]

D'autres affaires moins spectaculaires, mais juteuses pour les malfrats, ont eu lieu récemment dans la région.

Une enquête ouverte à l'automne 2019 et menée par le pôle chargé du grande banditisme du tribunal judiciaire de Bordeaux a récemment permis de démanteler un large trafic de grands crus, dont le montant du préjudice atteint trois millions d'euros.

Destinés au marché asiatique

Des équipes de braqueurs locaux et chevronnés avaient été embauchés par des receleurs chinois. Les grands crus français étaient essentiellement destinés au marché asiatique.

"Ce sont des gens qui sont gérants de sociétés d'import-export, ou qui sont dans la restauration. Ils sont en capacité de revendre rapidement le vin qui était à leur disposition et de disposer d'importantes sommes d'argent en liquide pour pouvoir venir acheter très rapidement les vins dérobés sur la région de Bordeaux", explique Céline Pagès, magistrate en charge de la prodécudre.

Si les enquêtes ont permis de retrouver les voleurs et les receleurs, aucun commanditaire n'est jamais confondu. Dans le cas de Michel-Jack Chasseuil, le donneur d'ordres est encore un point d'interrogation. Le collectionneur vit toujours dans la crainte d'une nouvelle attaque.

Reportage TV: Adeline Percept

Adaptation web: Jérémie Favre

Publié Modifié