Modifié

Le vaccin de Pfizer est bel et bien efficace à plus de 95% - Le suivi du Covid dans le monde

Le vaccin est "hautement efficace" sept jours après la seconde dose. [Martha Asencio Rhine - Tampa Bay Times/AP/Keystone]
Une étude confirme le haut degré d'efficacité du vaccin de Pfizer / Le Journal horaire / 32 sec. / le 6 mai 2021
Une étude de grande ampleur réalisée en Israël vient confirmer le très haut niveau de protection du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 chez les plus de 16 ans. Il protège a plus de 95% contre les infections et à presque 97% contre les décès.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait plus de 3'244'500 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à la mi-journée. Plus de 155'126'200 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 579'280 décès pour 32'558'066 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 414'399 morts et 14'930'183 cas, l'Inde avec 230'168 morts (21'077'410 cas), le Mexique avec 218'007 morts (2'355'985 cas), et le Royaume-Uni avec 127'570 morts (4'425'940 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

Parmi les pays les plus durement touchés, la Hongrie est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 292 décès pour 100'000 habitants, suivie par la République tchèque (276), la Bosnie-Herzégovine (266), le Monténégro (241) et la Macédoine du Nord (241).

ISRAEL - Une étude confirme le haut degré d'efficacité du vaccin de Pfizer

Le vaccin Pfizer/BioNTech est efficace à plus de 95% contre le Covid-19, mais le niveau d'efficacité baisse nettement quand la personne ne reçoit qu'une seule des deux doses, selon une vaste étude en vie réelle menée en Israël.

Publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, elle met en évidence "les bénéfices pour la santé publique d'un programme national de vaccination", selon ses auteurs, des scientifiques de Pfizer et du gouvernement israélien. Ils relèvent qu'en Israël, pays champion du monde de la vaccination, cette dernière "a été le moteur principal du déclin des infections au Covid-19". L'analyse porte essentiellement sur l'efficacité du vaccin contre le variant anglais (appelé B.1.1.7), dominant dans le pays.

Elle montre que le vaccin est "hautement efficace" chez les plus de 16 ans sept jours après la seconde dose: il protège à 95,3% contre les infections, à 97,2% contre les hospitalisations et à 96,7% contre les décès. Ces niveaux de protection restent similaires chez les plus de 85 ans. Mais ils baissent notablement quand les personnes n'ont reçu qu'une seule des deux doses: 57,7% contre l'infection, 75,7% contre les hospitalisations et 77% contre les décès chez les plus de 16 ans.

En février, une première étude de grande ampleur (1,2 million de personnes) réalisée en Israël et publiée dans la revue NEJM était arrivée à des conclusions similaires.

FRANCE - Vaccination pour tous quand des doses sont disponibles

Le président Emmanuel Macron a annoncé jeudi que les vaccinations seront ouvertes aux Français de plus de 50 ans à partir du lundi 10 mai, avec cinq jours d'avance sur le calendrier initial. Elles seront également ouvertes "sans limite d'âge" à partir du 12 mai quand il reste des doses disponibles.

Les festivals en plein air et en configuration debout pourront par ailleurs reprendre en France à partir du 1er juillet, a annoncé la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Ils devront offrir une "jauge de 4 m2 par festivalier". De même "les spectacles et concerts debout seront autorisés à reprendre selon un protocole adapté et un plafond de jauge fixé par le préfet au regard des circonstances locales", a-t-elle précisé.

ALLEMAGNE - Retour à une vie plus normale dès dimanche

Les personnes vaccinées devraient retrouver une vie à peu près normale dimanche en Allemagne. Les députés du Bundestag vont voter jeudi une levée des restrictions pour ceux qui ont reçu leurs deux doses de vaccin.

Il n'y aura plus ni couvre-feu nocturne à respecter dans les régions où le taux d'incidence est important ni limitation pour rencontrer des amis. Un test négatif ne sera plus non plus nécessaire pour aller faire des courses dans les magasins dits non essentiels ou avant d'aller chez le coiffeur.

Le port du masque et le respect des gestes barrière restent cependant obligatoires, même pour les personnes vaccinées. Ces mesures devront encore être confirmées vendredi par un vote au Bundesrat (chambre des régions), et devraient entrer en vigueur dès dimanche.

ROYAUME-UNI - Forte hausse des décès liés à l'alcool

En Angleterre et au Pays de Galles, le nombre annuel des morts liées à l'alcool a atteint un sommet en 2020, a révélé jeudi le Bureau national des statistiques (ONS), constatant une très forte augmentation de ce chiffre à partir du premier confinement en mars 2020.

L'an dernier, 7423 personnes sont mortes à la suite d'une consommation excessive d'alcool, soit une hausse d'environ 20% par rapport aux données de l'année 2019, a annoncé l'ONS. Il s'agit du plus grand nombre de décès annuel enregistré depuis que l'organisme a commencé à les comptabiliser en 2001.

L'augmentation coïncide avec la série de trois confinements, dont le premier a été annoncé par le gouvernement britannique le 23 mars 2020.

SUÈDE - La barre du million de cas franchie

La Suède a dépassé jeudi la barre symbolique du million de cas détectés de Covid-19, alors que le pays, qui a mené une stratégie moins stricte contre le virus, est actuellement en deuxième position des nouvelles contaminations en Europe.

Avec 1'002'121 cas de coronavirus enregistrés depuis le début de la pandémie, le pays scandinave se rapproche des 10% de la population ayant contracté le virus (9,85%), selon les données officielles compilées par l'AFP.

Avec un taux d'incidence proche de 700 nouveaux cas pour 100'000 habitants au cours des 14 derniers jours, la Suède est actuellement le pays avec le plus de nouveaux cas en Europe derrière Chypre, selon les données de l'OMS, même si la tendance est à une légère baisse.

Malgré cette forte troisième vague en nombre de cas, la hausse du nombre de morts évolue nettement plus lentement ces dernières semaines, avec 156 décès au cours des sept derniers jours.

EGYPTE - Mesures plus strictes avant l'Aïd el-Fitr

L'Egypte a annoncé un renforcement de ses mesures de lutte contre le coronavirus à l'approche de la fête musulmane de l'Aïd el-Fitr qui va marquer la semaine prochaine la fin du mois de jeûne du ramadan.

Le pays arabe le plus peuplé, avec quelque 101 millions d'habitants, a décidé de fermer ses cafés, centres commerciaux et restaurants à 21h00 à partir de jeudi et jusqu'au 21 mai.

INDE - De "nouvelles vagues" encore à venir

Les autorités indiennes ont annoncé un record de 3980 décès dus au Covid-19 et un peu plus de 412'000 nouvelles contaminations en 24 heures. Cela porte le total officiel à 230'168 morts et 21,1 millions de contaminations depuis le début de la pandémie.

Selon les spécialistes, le pire serait encore à venir pour ce pays de 1,3 milliard d'habitants, avec un pic épidémique qui pourrait n'être atteint que d'ici plusieurs semaines. Les autorités, elles, ont prévenu que le pays devait se préparer à affronter "de nouvelles vagues".

Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi se refuse pourtant à ordonner un confinement généralisé. Plusieurs régions, dont la capitale New Delhi ainsi que les Etats du Bihar et du Maharashtra, se sont d'elles-mêmes confinées.

TOKYO - Pfizer et BioNTech vont donner des vaccins aux sportifs

Alors que l'accueil des JO de Tokyo continue d'inquiéter la population japonaise, les laboratoires Pfizer et BioNTech ont promis jeudi de donner des vaccins contre le Covid-19 aux participants, inégalement protégés pour l'heure selon les pays.

Les deux entreprises, dont le vaccin domine les campagnes mondiales de vaccination, "se coordonneront avec les comités olympiques à travers le globe" pour organiser cette distribution, indiquent-elles dans un communiqué.

Le Comité International Olympique (CIO) a toujours exclu de rendre la vaccination obligatoire pour les Jeux (23 juillet-8 août) ou de réclamer une priorisation des sportifs difficilement justifiable sur le plan éthique, mais il encourage depuis des mois un maximum de participants à se faire vacciner.

Les premières livraisons du vaccin BioNTech-Pfizer devraient débuter "fin mai où c'est possible", "en vue de s'assurer que les membres des délégations participantes reçoivent leur deuxième dose avant leur arrivée à Tokyo", précisent les deux groupes.

ETATS-UNIS - Soutien à une levée des brevets sur les vaccins

Washington a annoncé mercredi être favorable à la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. C'est une prise de position exceptionnelle, à l'heure où les pays pauvres manquent cruellement des précieuses doses.

>> Lire aussi: Pression sur la Suisse pour suspendre les brevets sur les vaccins anti-Covid

"Il s'agit d'une crise sanitaire mondiale, et les circonstances extraordinaires de la pandémie du Covid-19 appellent à des mesures extraordinaires", a affirmé la représentante américaine au Commerce Katherine Tai, soulignant l'urgence de la situation.

Le patron de l'Organisation mondiale de la Santé Tedros Adhanom Ghebreyesus a salué sur Twitter une "décision historique".

Réaction de l'Union européenne

L'Union européenne a réagi en faisant preuve d'ouverture. "L'UE est prête à discuter de toute proposition qui s'attaquerait à la crise de façon efficace et pragmatique a indiqué jeudi matin la présidente de la Commission européenne. Ursula von der Leyen a appelé "dans l'immédiat" tous les pays producteurs de vaccins "à autoriser les exportations".

Le président russe s'est lui aussi dit favorable à cette idée. "Bien sûr, la Russie soutiendrait une telle approche", a affirmé Vladimir Poutine pendant une réunion sur la pandémie retransmise à la télévision, demandant au gouvernement russe d'y travailler.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Washington s'est dit en faveur de la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. [Rafiq Maqbool - Keystone/AP]Rafiq Maqbool - Keystone/AP
Les Etats-Unis soutiennent formellement la levée des brevets / La Matinale / 1 min. / le 6 mai 2021

BRÉSIL - Un virus "créé en laboratoire" pour mener "une guerre bactériologique"

Le président brésilien Jair Bolsonaro a insinué mercredi que le virus du Covid-19 avait été créé en "laboratoire" par la Chine, pour mener une "guerre chimique et bactériologique".

"C'est un nouveau virus, personne ne sait s'il est né dans un laboratoire ou s'il est né parce qu'un être humain a ingéré un animal qu'il ne fallait pas", a déclaré le dirigeant d'extrême droite lors d'une cérémonie officielle à Brasilia.

"Les militaires savent ce qu'est une guerre chimique, bactériologique. Est-ce que nous ne sommes pas dans une nouvelle guerre? Et quel est le pays qui a vu son PIB augmenter le plus?", a-t-il poursuivi.

Le président Bolsonaro n'a pas cité nommément la Chine, mais le pays asiatique, d'où est parti la pandémie, est le seul membre du G20 à avoir connu une croissance en 2020 (+2,3%).

ARGENTINE - Les records de décès s'enchaînent

L'Argentine a de nouveau battu mercredi son record de décès du Covid-19 depuis le début de la pandémie, avec 633 morts enregistrés en 24 heures, a annoncé le ministère de la Santé. Le précédent record était de 561 morts quotidiens le 29 avril.

Avec 65'865 décès au total, soit un taux de mortalité de 1422 par million d'habitants, l'Argentine est le sixième pays d'Amérique latine le plus endeuillé proportionnellement à sa population (30e au niveau mondial). Un total de 24'079 nouveaux cas ont été recensés ces dernières 24 heures, pour un total de plus de trois millions dans ce pays de 45 millions d'habitants.

Depuis la mi-avril, le gouvernement a renforcé les mesures visant à réduire la circulation des personnes pour tenter de freiner la propagation de la maladie, qui semble atteindre un plateau avec une moyenne d'environ 25'000 nouveaux cas quotidiens.

RTSinfo /agences

Publié Modifié

Résultats "positifs" d'une nouvelle version du vaccin Moderna

La société américaine de biotechnologie Moderna a publié mercredi de premiers résultats positifs concernant les essais d'une version modifiée de son vaccin développée spécifiquement contre le variant sud-africain, ainsi que sur l'effet d'une troisième dose de son vaccin initial contre le Covid-19.

Les deux options "ont augmenté les titres (niveaux, n.d.l.r.) d'anticorps neutralisants contre le SARS-CoV-2 et deux variants préoccupants", à savoir les variants sud-africain et brésilien, a déclaré Moderna.

Les taux d'anticorps ont été mesurés chez les participants deux semaines après la troisième injection. Ils "ont augmenté à des niveaux similaires ou plus élevés" que ceux relevés après la première série de deux injections, souligne l'entreprise.

La formule du vaccin développée spécifiquement contre le variant sud-africain s'est révélée plus efficace contre celui-ci que le vaccin initial, a ajouté Moderna.

Une autre option, une dose contenant à la fois le vaccin initial et la nouvelle formule, est également à l'étude mais aucun résultat n'a encore été révélé la concernant.

Vers un plan d'action social de l'UE

Les dirigeants de l'UE se réunissent à partir de jeudi soir à Porto pour un sommet qui doit consacrer le social comme priorité, après deux crises économiques historiques en une décennie qui ont accru la pauvreté et miné la cohésion européenne.

Dans une Europe en proie aux dégâts économiques et sociaux de la pandémie, les dirigeants des Vingt-Sept doivent approuver un "plan d'action" de la Commission présenté début mars.

Il fixe trois objectifs à l'horizon 2030: augmenter à 78% le taux d'emploi, assurer une formation professionnelle chaque année à au moins 60% des adultes et réduire de 15 millions le nombre de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale.

Deux ONG appellent Covax à publier ses contrats avec les fabricants

Les ONG Human Rights Watch et Amnesty International ont appelé jeudi Covax, le système de partage des vaccins anti-Covid, à "accroître la transparence" en rendant notamment publics ses contrats avec les fabricants de vaccins.

L'objectif est "de rendre les vaccins rapidement disponibles et financièrement abordables pour tous", ont déclaré dans un communiqué commun Human Rights Watch, Amnesty et l'ONG américaine de protection des consommateurs Public Citizen.