Modifié

Pour le régulateur européen, la balance bénéfices-risques du vaccin AstraZeneca reste favorable

Malgré des doutes, AstraZeneca garde les faveurs de l'Agence européenne des médicaments [RTS]
Malgré des doutes, AstraZeneca garde les faveurs de l'Agence européenne des médicaments / 19h30 / 1 min. / le 7 avril 2021
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mercredi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, tout en estimant que la balance bénéfice/risque reste "positive".

L'EMA a établi "un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses", a déclaré l'agence basée à Amsterdam dans un communiqué.

Aucun facteur de risque spécifique n'a toutefois été identifié, a déclaré la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence.

"Des facteurs de risque spécifiques tels que l'âge, le sexe ou les antécédents médicaux n'ont pas pu être confirmés car les événements rares sont observés à tous les âges", a-t-elle expliqué.

"Une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin", a ajouté Mme Cooke, soulignant que le vaccin est "très efficace" et "sauve des vies".

Vaccin suspendu dans plusieurs pays

Plusieurs pays européens ont suspendu l'utilisation du vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca en raison de signalements de caillots sanguins parmi les personnes vaccinées.

Le régulateur européen avait précédemment assuré que le vaccin n'était pas lié à un risque plus élevé de caillots sanguins, indiquant cependant ne pas pouvoir "exclure définitivement" un lien avec des troubles de la coagulation rares.

Les ministres de la Santé de l'Union européenne doivent se réunir par visioconférence à partir de 18H00 pour examiner les conclusions de l'EMA.

>> Revoir le reportage du 19h30 qui revient sur la trajectoire du vaccin AstraZeneca:

AstraZeneca, retour sur un vaccin à la trajectoire agitée [RTS]
AstraZeneca, retour sur un vaccin à la trajectoire agitée / 19h30 / 2 min. / le 7 avril 2021

afp/ther

Publié Modifié

Le Royaume-Uni recommande AstraZeneca aux 30 ans et plus

Les autorités sanitaires britanniques ont recommandé mercredi de réserver l'administration du vaccin d'AstraZeneca aux personnes de 30 ans et plus en raison de possibles et très rares cas de caillots sanguins dans le cerveau liés à l'injection du produit.

"Sur la base des données et preuves disponibles, la JCVI (commission conjointe sur la vaccination et l'immunisation) a estimé qu'il était préférable pour les adultes âgés de moins de 30 ans sans comorbidités de se voir offrir une alternative au vaccin d'AstraZeneca quand cela est possible", a déclaré le président de la JCVI, Wei Shen Lim.