Modifié

Nombre de cas record en France et en Espagne - Le suivi du Covid-19 dans le monde

La police portugaise procède à des contrôles près de Porto, le 30 octobre 2020. [Estela Silva - Keystone]
Le Portugal va décréter l'état d'urgence pour faire face à la crise sanitaire / Le Journal horaire / 49 sec. / le 2 novembre 2020
Alors que plusieurs pays européens frappés de plein fouet par la deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 renforcent leurs restrictions, comme le Portugal et l'Allemagne, la France et l'Espagne enregistrent leur record journalier.

Plus de 1,201 million de décès dus au coronavirus ont été officiellement recensés dans le monde, selon un comptage réalisé par l'afp à partir de sources officielles lundi midi. Au total, au moins 1'200'042 morts, pour 46'452'818 cas, ont été déclarés.

Les Etats-Unis comptent le plus de morts (231'003), devant le Brésil (160'074), l'Inde (122'607), le Mexique (91'895) et le Royaume-Uni (46'717). L'Europe est le continent où la pandémie progresse le plus actuellement.

>> La carte des nouvelles contaminations sur 14 jours en Europe:

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de l'épidémie):

FRANCE - Record de cas et élèves masqués dès 6 ans

La France a établi lundi un record de contaminations au nouveau coronavirus, avec 52'518 cas diagnostiqués en 24 heures, selon les données fournies par les autorités sanitaires. Le précédent record de 52'010 contaminations remontait au 25 octobre. Le nombre de nouveaux décès dans les hôpitaux s'élève à 416 au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le bilan de l'épidémie à 37'435 morts.

De retour au travail, au télétravail ou à l'école, les Français sont entrés lundi dans le vif de leur nouveau quotidien de reconfinement allégé, avec la rentrée très particulière de plus de 12 millions d'élèves sous une inédite vigilance sanitaire et sécuritaire.

"Nous faisons tout pour qu'il y ait une continuité du service public de l'éducation, c'est dans ces moments-là que nous montrons que nous sommes une République forte", a assuré le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer dans son message vidéo de rentrée.

Rayons non essentiels fermés

C'est la grande nouveauté de ce reconfinement: les écoles, collèges et lycées sont ouverts, contrairement au printemps, mais seront soumis à un protocole sanitaire renforcé. Outre des limitations de déplacement à la cantine ou dans la cour de récréation, le port du masque est désormais obligatoire pour les élèves dès 6 ans.

Le gouvernement a par ailleurs décidé de fermer à partir de mardi les rayons non essentiels dans les grandes surfaces, plutôt que d'autoriser les petits commerces à rouvrir.

ESPAGNE - Flambée après un week-end prolongé

Le nombre de nouveaux cas de contamination en Espagne a atteint un record depuis le début de l'épidémie avec 55'019 infections enregistrées dans les dernières 24 heures, selon les données publiées lundi par le ministère de la Santé. Le bilan total de cas confirmés depuis le début de l'épidémie dans le pays s'élève à 1'240'697, mais le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a déclaré il y a dix jours que le nombre réel d'infections dépassait sans doute les 3 millions, selon des études et des estimations.

Cette hausse record du nombre de nouveaux cas de Covid-19 en un jour pourrait s'expliquer par l'accumulation de cas après un week-end prolongé en Espagne.

Les autorités sanitaires espagnoles ont également recensé 379 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, pour un total de 36'257 morts depuis le début de la crise sanitaire.

PORTUGAL - Etat d'urgence sur le point d'être décrété

Le gouvernement portugais a l'intention de décréter l'état d'urgence sanitaire pour se donner les coudées franches et pouvoir prendre des mesures plus restrictives afin d'endiguer la propagation du nouveau coronavirus, a annoncé lundi le Premier ministre Antonio Costa.

"Nous proposons que soit déclaré l'état d'urgence à caractère préventif, pour lever les doutes juridiques" que pourraient susciter les mesures prévues par le reconfinement partiel annoncé samedi et qui entrera en vigueur mercredi, a déclaré le chef du gouvernement socialiste à l'issue d'un entretien avec le président de la République, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, à qui il revient de déclarer l'état d'urgence après consultation du Parlement.

A partir de mercredi, 7,1 millions de Portugais, soit environ 70% de la population, seront reconfinés pendant au moins deux semaines, avait annoncé samedi soir le Premier ministre. Ce nouveau confinement sera toutefois moins strict que celui du printemps. Dès que possible, le télétravail deviendra obligatoire mais les écoles resteront ouvertes, ainsi que les restaurants et les commerces, même s'ils devront fermer plus tôt.

ALLEMAGNE - De nombreux établissements fermés dès lundi

L'amertume est grande en Allemagne où de sévères restrictions entrent en vigueur lundi. "Une gifle", voilà le ressenti de nombreux Allemands après l'annonce de la fermeture pendant au moins un mois de toute une série d'établissements, dans la gastronomie, les loisirs, les sports mais aussi la culture.

Les habitants sont invités à éviter tout déplacement inutile, mais les écoles et les magasins restent ouverts.

La chancelière Angela Merkel a averti lundi que les fêtes de fin d'année, notamment Noël, seraient réduites à des réunions familiales limitées. "Ce sera un Noël dans les conditions imposées par le coronavirus mais ce ne sera pas un Noël dans la solitude (...), nous devons réfléchir à des réunions de la famille proche, peut-être avec des mesures de précaution", a assuré la dirigeante conservatrice lors d'une conférence de presse, prévenant qu'il n'y aurait en revanche "pas de fêtes de la Saint-Sylvestre d'ampleur".

Le nombre de cas confirmés de contamination en Allemagne a grimpé à 545'027, soit 12'097 cas de plus que la veille, selon les données communiquées lundi par l'Institut Robert Koch pour les maladies infectieuses. Un total de 49 décès supplémentaires ont été signalés, ce qui porte le total à 10'530 morts depuis le début de l'épidémie.

BELGIQUE - Confinement "plus sévère" pendant six semaines

En Belgique, pays au monde où le coronavirus circule le plus, le gouvernement a décidé un "confinement plus sévère" pendant six semaines. Tous les commerces non essentiels resteront fermés lundi et le télétravail devient la norme, partout où il est possible.

Le Premier ministre Alexander De Croo a également annoncé la limitation des invitations au domicile à une seule personne et une nouvelle prolongation de trois jours des vacances scolaires, jusqu'au 15 novembre inclus.

ITALIE - Couvre-feu instauré à l'échelle nationale

L'Italie va devoir durcir ses restrictions de déplacement pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, sans aller toutefois jusqu'à un nouveau confinement national de la population, a annoncé lundi le président du Conseil Giuseppe Conte.

Il a annoncé que l'Italie allait être divisée en trois zones en fonction de leur situation sanitaire. Les entrées et sorties des régions les plus touchées vont être limitées aux motifs professionnels, universitaires, sanitaires ou de première nécessité.

Au plan national, un couvre-feu nocturne va être imposé - quelques régions l'appliquent déjà - et le gouvernement pourra décider la fermeture des centres commerciaux le week-end.

GRECE - Confinement général à Thassalonique

Thessalonique, deuxième ville de Grèce, sera soumise à un confinement général pour quatorze jours à partir de mardi, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement, Stelios Petsas.

La ville de Serres, dans le nord du pays, est également soumise à un confinement général à partir de mardi matin.

A partir de 06H00 (04H00 GMT), les citoyens ne pourront se déplacer qu'avec des autorisations comme au printemps, mais les écoles resteront ouvertes. L'aéroport de Thessalonique sera lui fermé à tous les vols internationaux et intérieurs.

ROYAUME-UNI - "Pas d'alternative au confinement"

Le Premier ministre britannique Boris Johnson va souligner lundi qu'il n'y a aucune alternative au confinement en Angleterre, alors que les députés se préparent à voter sur des mesures destinées à placer sous contrôle la deuxième vague de l'épidémie.

Le dirigeant conservateur s'est résolu samedi à reconfiner l'ensemble de l'Angleterre par crainte que l'épidémie submerge les services de santé. Les restrictions entreront en vigueur jeudi et ce jusqu'au 2 décembre.

Plus de 20'000 nouveaux cas de contamination sont confirmés quotidiennement au Royaume-Uni, qui déplore le plus lourd bilan en Europe en nombre de décès depuis le début de la crise sanitaire. Les experts ont prévenu que le bilan pourrait dépasser les 80'000 décès cet hiver.

Commerces essentiels, écoles et universités

"Les projections de nos scientifiques suggèrent que, sans action de notre part maintenant, nous pourrions déplorer au cours de l'hiver des décès deux fois plus importants, voire davantage, que lors de la première vague", a prévu de déclarer Johnson, selon un communiqué de ses services.

"Il n'y a pas d'alternative à la prise de mesures supplémentaires au niveau national", ajoutera-t-il. La Grande-Bretagne a recensé 46'717 décès liés au Covid-19 dans les 28 jours suivant un test positif. Le nombre de certificats de décès mentionnant le coronavirus s'élève à 58'925.

A compter de jeudi, les commerces vendant des produits considérés comme essentiels, les écoles et les universités resteront ouverts en Angleterre, mais les pubs et les restaurants devront fermer ou proposer seulement de la vente à emporter.

RUSSIE - Plus de 18'000 nouvelles contaminations

La Russie a fait état lundi de 18'257 nouveaux cas de coronavirus enregistrés au cours des dernières 24 heures, y compris 4796 à Moscou, portant le total des contaminations à 1'655'038 depuis le début de l'épidémie.

Les autorités ont également recensé 238 décès au cours des dernières 24 heures, portant son bilan à 28'473.

PEROU - Réouverture du site touristique du Machu Pichu

Le site inca du Machu Picchu, joyau des sites touristiques du Pérou, a rouvert dimanche après près de huit mois de fermeture pour cause de Covid-19, avec une cérémonie ancestrale. Pour des raisons de sécurité sanitaire cependant, seulement 675 touristes pourront accéder au site chaque jour, soit 30% du nombre quotidien de visiteurs avant la pandémie.

Le site recevra lundi ses premiers visiteurs, mais les touristes seront tenus de garder leurs distances, même si le nombre de cas de coronavirus diminue au Pérou.

Cette réouverture est particulièrement attendue à Cusco, passage obligé avant d'arriver au Machu Pichu et ancienne capitale inca, où la chute du nombre de touristes dans une ville qui en vit à 70%, a causé des ravages. Nombre d'hôtels, de restaurants et d'autres activités liées au tourisme ont fait faillite durant le confinement de plus de 100 jours, levé en juillet.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Le directeur général de l'OMS en quarantaine

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus a annoncé dimanche soir qu'il s'était placé en quarantaine après avoir été en contact avec une personne testée positive au Covid-19, précisant qu'il n'avait pas de symptôme.

"J'ai été identifié comme un contact de quelqu'un qui a été testé positif au Covid-19. Je vais bien et suis sans symptôme mais je vais me placer en quarantaine les jours qui viennent, en ligne avec les protocoles de l'OMS, et travailler à la maison", a tweeté Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Il est extrêmement important que nous nous conformions tous aux directives sanitaires. C'est ainsi que nous briserons les chaînes de transmission du #COVID19, supprimerons le virus et protégerons les systèmes de santé", a-t-il ajouté.