Modifié

La Grèce devient la risée du web avec ses masques géants pour enfants - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Le gouvernement grec a fourni des masques géants aux élèves et aux étudiants des écoles primaires et secondaires. Ici, une femme adulte porte un masque donné à une fille de 10 ans. [Hans Lucas - afp]
Le gouvernement grec a fourni des masques géants aux élèves et aux étudiants des écoles primaires et secondaires. Ici, une femme adulte porte un masque donné à une fille de 10 ans. [Hans Lucas - afp]
La distribution gratuite de centaines de milliers de masques dans toutes les écoles grecques pour la rentrée scolaire s'est muée en un véritable fiasco en raison de mensurations non adaptées aux enfants.

La pandémie de coronavirus a fait au moins 936'095 morts dans le monde, selon le dernier bilan établi par l'afp mercredi soir. Plus de 29,63 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués. Au moins 19'87'400 personnes sont aujourd'hui considérées comme guéries.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 195'961 décès pour plus de 6,6 millions de cas recensés. Viennent ensuite le Brésil avec 133'119 morts pour 4,3 millions de cas, l'Inde avec 82'066 morts pour 5 millions de cas, le Mexique avec 71'678 morts pour 676'487 cas, et le Royaume-Uni avec 41'664 morts pour 374'228 cas.

>> La carte du SRAS-CoV-2 dans le monde:

GRECE - Masques pour écoliers trop grands

Les autorités grecques font face à un fiasco sans précédent après la distribution gratuite de centaines de milliers de masques trop grands dans toutes les écoles du pays à la rentrée des classes. La taille des masques était "trop grande dès le début", a expliqué Yiannis Stathopoulos, dont l'entreprise a remporté l'appel d'offre pour la confection et la livraison de 500'000 masques.

Lorsque les masques ont été livrés pour le jour de la rentrée des classes, les élèves ont inondé les réseaux sociaux de photos montrant des visages entièrement recouverts par les masques.

"Il s'agissait d'un malentendu", a affirmé le vice-ministre de la Santé Vassilis Kontozamanis, affirmant que les mensurations communiquées au fabricant concernaient les pièces devant être assemblées pour être cousues. "Ce sera corrigé", a-t-il assuré.

Plus de 13'000 cas de contaminations et 313 décès ont été enregistrés en Grèce depuis l'apparition de la maladie.

FRANCE - 81 écoles fermées à cause du coronavirus

Un peu moins de 100 établissements scolaires sont actuellement fermés en France en raison de cas de contaminations au coronavirus, soit 0,13% de l'ensemble des écoles, a déclaré mercredi le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, jugeant que la rentrée se passe dans de bonnes conditions. La France compte quelque 60'000 établissements scolaires.

Pour l'heure, le protocole sanitaire prévoit qu'une classe peut fermer "en général à partir de trois cas" positifs. Le ministre a déclaré par ailleurs qu'il n'était pas question à ce stade d'élargir aux élèves des classes du primaire l'obligation du port du masque qui s'impose aux collégiens et aux lycéens.

Par ailleurs, les annulations des grands événements français s'enchaînent. La grande braderie de Strasbourg, prévue le 3 octobre, n'aura pas lieu, a annoncé mercredi l'organisateur de la manifestation. C'est la première fois en 62 ans que l'événement qui peut accueillir jusqu'à 150'000 personnes est annulé.

L'agence Santé publique France a fait état mercredi de 9'784 nouvelles contaminations et de 2976 hospitalisations au cours des sept derniers jours, soit 263 de plus que mardi. Parmi eux, 508 ont été admis en réanimation. Le taux de positivité des tests est resté stable, à 5,4%.

ESPAGNE - Vers un confinement des zones les plus touchées à Madrid

La région de Madrid, épicentre du rebond de l'épidémie de Covid-19 en Espagne, a annoncé mercredi qu'elle envisageait de confiner les zones de la ville ou de la région enregistrant la plus forte hausse du nombre de cas.

Plusieurs quartiers modestes du sud de la capitale et villes des alentours ont enregistré ces deux dernières semaines un nombre de cas dépassant les 700 pour 100'000 habitants. Le quartier de Puente de Vallecas à Madrid dépasse même les 1000.

A titre de comparaison, l'incidence au niveau national, déjà l'une des plus élevées d'Europe, est d'environ 280 pour 100'000 habitants, contre un peu plus de 160 en France par exemple.

Face à la situation, les médecins et infirmiers de la région de Madrid demandent un renforcement du personnel. A bout, ils se disent prêt à faire grève dès le 28 septembre prochain.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Les médecins et les infirmiers sont sur le pied de guerre à Madrid. [Sergio Perez - Reuters]Sergio Perez - Reuters
Face à l'augmentation des infections, les médecins madrilènes menacent de faire grève / Le 12h30 / 1 min. / mercredi à 12:33

Par ailleurs, au vu de cette résurgence des cas, le redressement de l'économie espagnole, qui a sombré dans la plus profonde récession de son histoire récente, devrait être plus lent que prévu, estime la Banque d'Espagne.

Hôteliers de Barcelone "à bout"

Les hôteliers de Barcelone ont d'ailleurs déjà exprimé leur désespoir. Face à une ville désertée par les touristes étrangers, le secteur vit cette situation comme une tragédie, avec 75% des établissements toujours fermés en raison de la pandémie.

Le secteur a perdu 850 millions d'euros lors des six derniers mois.

ALLEMAGNE - Le bilan s'alourdit

Le nombre de cas confirmés en Allemagne a grimpé à 263'663, soit 1901 cas de plus que la veille, selon les données rapportées mercredi par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

Six décès supplémentaires ont été signalés, ce qui porte le total à 9368 morts depuis le début de l'épidémie dans le pays.

BELGIQUE - Touristes de retour du Portugal infectés

Plusieurs dizaines de jeunes Belges revenus d'un séjour à Albufeira (sud du Portugal) ont été testés positifs au coronavirus et contraints à l'isolement.

EUROPE - "Phase décisive", selon l'OMS

L'Europe aborde un moment décisif dans la lutte contre le Covid-19 avec la rentrée scolaire et l'arrivée de l'automne, a averti l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Il est temps d'arrêter de "poursuivre des chimères" et de prendre des décisions dures pour protéger les plus vulnérables et maintenir les jeunes à l'école, quitte à accepter des sacrifices inévitables, a déclaré le directeur des Situations d'urgence de l'OMS Michael Ryan. Avant d'ajouter que des compromis devront être faits pour maintenir à la fois les plus jeunes et les plus âgés dans la vie sociale.

Selon l'OMS, les personnes âgées de moins de 20 ans représentent moins de 10 % des cas et moins de 0,2 % des décès. Les écoles ne devraient être fermées qu'"en dernier recours" dans les zones de très forte transmission.

ETATS-UNIS - Joe Biden "a confiance dans les vaccins, mais pas dans Trump"

Aux États-Unis, le thème du vaccin contre le Covid-19 est devenu central dans la campagne pour la présidentielle, et notamment pour Donald Trump, qui compte dessus pour tenter de rattraper son retard dans les sondages avant l'élection du 3 novembre.

Le candidat démocrate Joe Biden a vivement attaqué Donald Trump mercredi déclarant que son échec face à la gestion de la pandémie de coronavirus le "disqualifiait totalement" pour la présidence, lors d'un discours à Wilmington dans le Delaware.

"La première responsabilité d'un président est de protéger le peuple américain et il ne le fait pas. Cela le disqualifie totalement", a lancé Joe Biden soulignant que le président américain refusait de mettre en place des mesures nationales de distanciation physique.

L'ancien vice-président a aussi affiché sa défiance face à Donald Trump concernant la création et la distribution d'un vaccin efficace contre le Covid-19. "J'ai confiance en les vaccins, j'ai confiance en les scientifiques, mais je n'ai pas confiance en Donald Trump", a accusé Joe Biden.

Image des USA au plus bas

Par ailleurs, l'image des Etats-Unis auprès des autres pays riches est au plus bas, en raison de la réponse de Washington à la crise du coronavirus et des doutes autour du leadership de Donald Trump, selon une étude publiée mardi.

Ce dernier affirme d'ailleurs qu'un vaccin pourrait être prêt dans un mois. Des projections bien trop optimistes selon les démocrates qui ont dit s'inquiéter de la pression politique mise par le président sur les autorités sanitaires gouvernementales et sur les scientifiques pour faire précipitamment approuver un vaccin, à temps pour renverser la tendance avant le scrutin qui l'opposera à Joe Biden le 3 novembre.

Les experts prédisent qu'une homologation de vaccin devrait plus probablement arriver à la fin de l'année.

Le nombre de décès aux Etats-Unis s'est alourdi mardi à 195'699, avec 1105 morts supplémentaires au cours des vingt-quatre heures précédentes. Plus de 37'00 nouveaux cas de contamination ont été confirmés, ce qui porte le nombre total de cas à au moins 6,61 millions.

ISRAEL - Esplanade des Mosquées et grande synagogue de Jérusalem fermées

L'esplanade des Mosquées à Jérusalem, troisième lieu saint de l'islam, sera fermée pendant trois semaines dans le cadre de mesures visant à juguler la propagation du coronavirus, ont indiqué mercredi les autorités religieuses en charge des lieux saints musulmans dans la Vieille ville.

Elle avait fermé deux mois au début de la pandémie de Covid-19, une première alors depuis l'occupation en 1967 et l'annexion par Israël de Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville.

A noter que c'est la même décision qui a été prise concernant la grande synagogue de Jérusalem qui, pour la première fois de son histoire, n'accueillera pas les célébrations du Nouvel an juif (Rosh Hashana).

La hausse du nombre de contaminations a poussé le gouvernement du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à imposer un reconfinement général de trois semaines en Israël dès vendredi.

Avec actuellement 166'794 contaminations enregistrées dont 1147 décès, Israël est le pays ayant le plus de cas de Covid-19 par habitant au cours des deux dernières semaines selon les données officielles.

CHINE - Des milliers de personnes vaccinées avant même la fin des essais

La Chine a injecté des vaccins expérimentaux à des dizaines de milliers de personnes, ce qui suscite à la fois l'intérêt de quelques pays mais aussi des inquiétudes au sein de la communauté scientifique quant au respect des protocoles sanitaires.

Cette campagne de vaccination a visé en particulier des populations jugées essentielles au fonctionnement du pays, notamment le personnel médical, les métiers du transport et les travailleurs des marchés alimentaires.

La Chine a lancé en juillet un programme de vaccination d'urgence, proposant trois traitements expérimentaux développés par le groupe public China National Pharmaceutical Group (Sinopharm) et par Sinovac Biotech, coté en Bourse aux Etats-Unis. Un quatrième vaccin en cours de développement par CanSino Biologics a été validé par l'armée chinoise en juin.

INDE - Propagation très rapide du virus

L'Inde a franchi mercredi la barre des cinq millions de cas, selon les chiffres du ministère de la Santé, alors que la pandémie s'étend à un rythme de plus en plus rapide à travers le pays.

Mercredi, le nombre de nouveaux cas s'est élevé à plus de 90'000 et celui des décès à 1290, ce qui constitue un chiffre record.

Si l'Inde a mis 167 jours pour atteindre un million de cas, le million suivant a été recensé en seulement 21 jours, soit un taux de progression de la pandémie bien plus rapide que celui des Etats-Unis et du Brésil.

L'Inde teste désormais environ un million de personnes par jour ce qui, selon de nombreux experts, est suffisant.

RUSSIE - Vente de 100'000 doses de son vaccin à l'Inde

Le fonds souverain russe a convenu mercredi d'un accord concernant la vente de 100 millions de doses de son vaccin contre le COVID-19, Spoutnik-V, au groupe pharmaceutique indien Dr Reddy's Laboratories. Les livraisons pourraient commencer à la fin de l'année 2020.

La Russie, quatrième pays le plus touché au monde en termes d'infections, a signalé mercredi 5670 nouveaux cas de contamination, portant le bilan total à 1'079'519.

Les autorités sanitaires ont également recensé 132 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, soit 18'917 morts depuis l'apparition du virus.

BRESIL - Plus de 36'600 cas supplémentaires

Le Brésil a enregistré 36'653 nouveaux cas confirmés et 1113 décès supplémentaires liés à l'épidémie au cours des vingt-quatre dernières heures, a indiqué mardi le ministère de la Santé.

Le bilan de l'épidémie dans le pays dépasse les 4,38 millions de cas d'infection, et 133'119 décès ont désormais été recensés au total, selon les données gouvernementales.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié