Modifié

Vaud ferme les discothèques et impose le masque au restaurant

Le canton de Vaud durcit ses mesures sanitaires contre le Covid-19 [RTS]
Le canton de Vaud durcit ses mesures sanitaires contre le Covid-19 / 19h30 / 1 min. / le 15 septembre 2020
Le canton de Vaud durcit son dispositif face au coronavirus. Il ferme les boîtes de nuit, interdit les manifestations privées de plus de 100 personnes et rend obligatoire le masque dans tous les lieux publics fermés. Toutes ces nouvelles mesures prendront effet à partir de jeudi à 15h00.

La progression du Covid-19 "inquiète à nouveau", explique mardi la présidente du gouvernement Nuria Gorrite. Elle a rappelé que le canton de Vaud était actuellement le plus touché en Suisse et que, outre une augmentation des cas positifs, "les hospitalisations reprennent" et "les personnes à risque sont à nouveau touchées."

Pour éviter un deuxième semi-confinement, le Conseil d'Etat a annoncé une série de "mesures strictes, mais proportionnées". Il s'est concentré sur les activités à l'origine des principaux foyers d'infection: la vie nocturne et les grandes fêtes de famille.

"Notre objectif est d'agir là où nous avons identifié qu'il y a des foyers d'infection. Nous ne voulons pas agir tous azimuts avec une politique d'arrosage, nous voulons cibler les mesures de manière proportionnée", indique Nuria Gorrite dans Forum.

>> L'interview de Nuria Gorrite dans Forum:

Vaud ferme les discothèques et impose le masque au restaurant: interview de Nuria Gorrite [RTS]
Vaud ferme les discothèques et impose le masque au restaurant: interview de Nuria Gorrite / Forum (vidéo) / 6 min. / le 15 septembre 2020

Discothèques et fêtes de famille

Comme à Genève depuis fin juillet, les discothèques doivent fermer. "Les clubs préfèrent une fermeture plutôt qu'une baisse du nombre de clients. Nous sommes en discussion sur la question des indemnisations", a expliqué le conseiller d'Etat Philippe Leuba.

Autre occasion importante de contamination, les manifestations ou fêtes privées de plus de 100 personnes sont interdites. De plus, dès 50 personnes, le masque est obligatoire et les organisateurs doivent disposer d'une liste des participants.

"En clair, un mariage ou un baptême à 150 personnes est interdit. Nous sommes conscients que ce n'est pas anodin. Mais c'est inévitable. Dans le cadre familial, nous avons constaté que la distance sociale est moins respectée", a précisé Philippe Leuba.

Masques au restaurant

Pour les restaurants et bars, le masque est obligatoire pour le personnel en salle et les clients, jusqu'à ce qu'ils s'assoient à leur place. Les consommations ne sont servies qu'aux places assises. Concernant les lieux publics fermés, il n'y a pas de limitation de places, mais le masque est désormais requis pour tous. Il faudra le porter dans les musées, les cinémas et les théâtres, aux guichets de l'administration et lors des cultes par exemple.

Toutes ces mesures entrent en vigueur jeudi et seront effectives jusqu'au 30 octobre au moins. Le Conseil d'Etat prévient qu'il pourrait renforcer ce dispositif, en cas de nécessité.

L'objectif des autorités est d'éviter à tout prix un nouveau semi-confinement. "Nous n'en voulons pas. Il est fatal pour l'économie, dramatique sur le plan social, délétère dans les relations entre les gens. Cela ne peut en aucun cas être une perspective d'avenir pour les personnes fragiles et à risque", lance Nuria Gorrite

ats/gma

>> Les précisions de Claude-Olivier Volluz dans le 12h45:

Claude-Olivier Volluz: "les mesures resteront en vigueur jusqu'à fin octobre" [RTS]
Claude-Olivier Volluz: "les mesures resteront en vigueur jusqu'à fin octobre" / 12h45 / 3 min. / le 15 septembre 2020
Publié Modifié

Personnes âgées à nouveau infectées

"Notre objectif est de protéger les personnes les plus vulnérables, notamment les plus de 65 ans", a expliqué la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz. Vaud effectue actuellement quelque 14'000 tests par semaine, avec un taux de positivité qui oscille entre 6 et 7%. En ce moment, 33 personnes sont hospitalisées, dont 25 ont plus de 65 ans.

Les hôpitaux vaudois aujourd'hui "tournent à plein régime" et un pic de cas pourrait amener une surcharge, reconnaît l'élue vaudoise, qui explique que les cantons se sont mis en réseau et ont prévu des transferts de patients, si cela s'avère nécessaire.