Modifié

Donald Trump lie le coronavirus à un laboratoire chinois, menace Pékin

Donald Trump réagit à la question d'un journaliste dans la East Room de la Maison Blanche, le 30 avril 2020. [Alex Brandon - Keystone/ap photo]
Donald Trump réagit à la question d'un journaliste dans la East Room de la Maison Blanche, le 30 avril 2020. [Alex Brandon - Keystone/ap photo]
Donald Trump a dit jeudi envisager des taxes punitives contre la Chine après avoir vu des éléments lui permettant de penser que le nouveau coronavirus proviendrait d'un laboratoire chinois à Wuhan, récemment pointé du doigt pour son manque de transparence.

"Oui", a-t-il répondu à un journaliste à la Maison Blanche qui lui demandait: "Avez-vous vu jusqu'ici des choses qui vous permettent de croire sérieusement que l'Institut de virologie de Wuhan est à l'origine" de la pandémie?

"C'est quelque chose qui aurait pu être contenu à l'endroit d'origine et je pense que ça aurait pu être contenu très facilement", a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le Washington Post rapporte que Donald Trump a dit "ne pas avoir la permission" de dire pourquoi il est certain que le Covid-19 provient de cet institut à Wuhan, refusant d'entrer dans les détails.

Le candidat à sa propre succession a ensuite affirmé que l'OMS "devrait avoir honte, parce qu'ils sont tout comme l'agence de relations publiques de la Chine".

Donald Trump contredit ses propres services de renseignement

Cette annonce a été faite alors que les services de renseignement américains ont annoncé plus tôt dans la journée de jeudi être parvenus à la conclusion que le SARS-CoV-2 n'avait pas été créé par l'Homme ou modifié génétiquement.

Ils ont ainsi démenti des rumeurs qui circulent largement aux Etats-Unis.

>> Lire: Le coronavirus n'a pas été créé par l'Homme ou modifié génétiquement

Instaurer des taxes douanières

Interrogé sur la possibilité que les Etats-Unis ne remboursent pas leur dette à la Chine en rétorsion, Donald Trump a déclaré: "Je peux le faire autrement. Je peux faire la même chose mais autrement en instaurant des taxes douanières", comme il l'a déjà fait lors du conflit commercial qui l'a opposé à Pékin.

L'ambassade de Chine en France a pour sa part publié une vidéo en anglais titrée "Il était une fois un virus":

Les propos de l'animation sont clairement moqueurs envers les Etats-Unis et son dirigeant qui ne veut pas écouter les avertissements, s'en prend à la Chine et change d'avis en permanence.

La vidéo se termine sur cette phrase des Chinois: "Ce que j'aime le plus chez vous, les Américains, votre cohérence".

Stéphanie Jaquet et les agences

Publié Modifié

Donald Trump s'en prend régulièrement à Pékin

Donald Trump s'en est souvent pris à la Chine depuis le début de l'épidémie, qui a considérablement affaibli l'économie américaine dont la bonne santé était l'un des principaux arguments de campagne du milliardaire républicain, candidat à sa réélection en novembre.

Il accuse ainsi régulièrement la Chine de mentir sur le bilan humain de l'épidémie, alors que son pays compte plus de 62'000 morts officiellement liées au Covid-19.

Il a également récemment évoqué la possibilité de demander à Pékin de payer des milliards de dollars de réparations pour les dommages causés par le nouveau coronavirus.