Modifié

Le Premier ministre Boris Johnson, atteint par le Covid-19, aux soins intensifs

L'entrée des urgences du St.Thomas' Hospital où se trouve Boris Johnson. [Andy Rain - EPA/Keystone]
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, infecté par le Covid-19, a été admis aux soins intensifs / Le 12h30 / 1 min. / le 7 avril 2020
Le Premier ministre britannique Boris Johnson, testé positif au SARS-CoV-2 il y a dix jours, a été transféré en soins intensifs lundi. Il a demandé au ministre des Affaires étrangères Dominic Raab de le remplacer "là où nécessaire".

Cette admission aux soins intensifs est survenue au lendemain de son hospitalisation dans le centre de Londres, a annoncé son porte-parole.

Le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, va remplacer Boris Johnson "là où nécessaire", pendant que le Premier ministre est aux soins intensifs. [Will Oliver - Keystone/epa]Le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, va remplacer Boris Johnson "là où nécessaire", pendant que le Premier ministre est aux soins intensifs. [Will Oliver - Keystone/epa]"Au cours de l'après-midi, l'état de santé du Premier ministre s'est détérioré et, sur le conseil de son équipe médicale, il a été transféré au service des soins intensifs de l'hôpital", a indiqué le porte-parole. "Le Premier ministre a demandé au ministre des Affaires étrangères Dominic Raab (...) de le remplacer là où nécessaire", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Pas placé sous respirateur artificiel

Le Premier ministre britannique a passé la nuit en soins intensifs. Il a reçu de l'oxygène, mais ne se trouve pas sous respirateur, a indiqué mardi matin le ministre Michael Gove, numéro deux de facto du gouvernement.

"Il a reçu un soutien en oxygène et il reste sous étroite surveillance", a-t-il ajouté sur la radio LBC.

>> Lire aussi: Boris Johnson hospitalisé, la reine Elisabeth II s'adresse aux Britanniques

"Le gouvernement va apporter toute son attention pour s'assurer que les instructions du Premier ministre, et les mesures prévues pour vaincre le coronavirus et permettre au pays tout entier de traverser ce défi, soient suivies d'effet", a déclaré lundi soir Dominic Raab sur la BBC, assurant que le chef du gouvernement se trouvaient "entre de bonnes mains".

Le quotidien de gauche The Guardian affirmait lundi que "Johnson était plus gravement malade que lui ou ses fonctionnaires n'étaient prêts à l'admettre" et qu'il était suivi par "des médecins concernés par sa respiration".

Plus de 5300 morts

Le Covid-19 a déjà tué plus de 5300 personnes sur le sol britannique (lire encadré), dont un enfant de cinq ans, et les bilans quotidiens se sont aggravés tout au long de la semaine dernière. Ils ont même dépassé ceux de l'Italie pendant le week-end.

Diagnostiqué positif le 27 mars, Boris Johnson est le seul chef d'Etat ou de gouvernement d'une grande puissance à avoir été contaminé. Il a été hospitalisé dimanche soir pour subir des examens, ont annoncé ses services. Le dirigeant continuait à éprouver des symptômes de la maladie, dont de la fièvre.

Fidèle à son personnage d'excentrique, le Premier ministre britannique n'hésitait pas, alors que la pandémie était déjà bien installée début mars, à narguer le virus en prétendant continuer à "serrer la main à tout le monde".

Près de 50'000 personnes ont été testées positives au Covid-19 au Royaume-Uni, devenu l'un des pays d'Europe les plus violemment touchés et les plus critiqués pour avoir tardé à prendre la mesure de la situation.

Divers témoignages de soutien

Le président français Emmanuel Macron a apporté lundi son "soutien" à Boris Johnson, lui souhaitant sur Twitter "de surmonter cette épreuve rapidement".

"Très triste nouvelle. Toutes les pensées du pays sont avec le Premier ministre et sa famille", a tweeté le nouveau chef de l'opposition travailliste, Keir Starmer.

La Première ministre nationaliste écossaise Nicola Sturgeon, qui se déchire avec Boris Johnson sur son souhait d'indépendance pour l'Ecosse, lui a souhaité "un prompt rétablissement" (d'autres messages ci-dessous).

>> Interview de Jon Henley, grand reporter au Guardian, dans le 12h30:

Jon Henley. [DR]DR
Boris Johnson admis aux soins intensifs: interview de Jon Henley / Le 12h30 / 5 min. / le 7 avril 2020

agences/ebz/sjaq

Publié Modifié

Les messages pour Boris Johnson affluent

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne: "Mes pensées vont vers le Premier ministre Boris Johnson et sa famille ce soir. Je lui souhaite un prompt et total rétablissement".


Le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus: "Je pense à mon ami Boris Johnson ce soir et j'envoie ainsi, que l'OMS, mes vœux les plus sincères au moment où il combat le coronavirus. Je sais que le service de santé national et ses employés dévoués s'occuperont de toi".


Le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio: "Le peuple italien est avec le Royaume Uni dans ces temps difficiles. Tous pour un. Guéris vite, Boris Johnson !"


Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez: "Ma solidarité et vœux d'un prompt rétablissement pour le Premier ministre Boris Johnson. Les jours sont difficiles pour nos pays mais c'est par la force et l'unité que nous parviendrons à remporter cette bataille. Affectueusement à tout le peuple britannique".


Michel Barnier, négociateur de l'Union européenne pour le Brexit avec la Grande-Bretagne, diagnostiqué lui même positif au Covid-19 le 19 mars et en quarantaine en France: "Je souhaite à Boris Johnson un prompt rétablissement. Mes pensées vous accompagnent, vous et votre famille.


Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg : "Les pensées vont à mon ami le Premier ministre Boris Johnson. Sois fort, Boris, et remets toi vite!"


Le président américain Donald Trump a souhaité lundi un prompt rétablissement à son "ami" Boris Johnson depuis la Maison Blanche: "Nous avons été très tristes d'apprendre qu'il avait été placé en soins intensifs il y a peu de temps. Tous les Américains prient pour son rétablissement (...) Lorsque vous êtes placé en soins intensifs, c'est très très grave avec cette maladie", a-t-il ajouté, précisant que la Maison Blanche était en contact avec ses médecins: "Nous verrons si nous pouvons aider", a-t-il ajouté, sans autres précisions.

La pandémie s'étend au Royaume-Uni

Avec 51'608 personnes testées positives au Covid-19 et 5373 décès, le Royaume-Uni est devenu l'un des pays d'Europe les plus violemment touchés (chiffres du lundi 6 avril à 23h50 sur le site du Guardian).

Boris Johnson est le seul chef d'Etat ou de gouvernement d'une grande puissance à avoir été contaminé par le SARS-CoV-2 , qui a fait plus de 73'000 morts dans le monde.

Parmi les cas positifs figure également le prince héritier Charles, désormais guéri après avoir développé des symptômes légers. Il a retrouvé lundi son épouse Camilla, testée négative au Covid-19 mais qui était restée confinée quatorze jours par précaution.