Modifié

Abstention record aux municipales françaises en raison du coronavirus

Face au coronavirus, la France ferme ses commerces non-essentiels, mais maintient le 1er tour des municipales. [RTS]
Face au coronavirus, la France ferme ses commerces non-essentiels, mais maintient le 1er tour des municipales. / 12h45 / 2 min. / le 15 mars 2020
Le premier tour des élections municipales en France, bouleversé par la pandémie du coronavirus, s'est terminé dimanche soir sur un taux d'abstention record. À Paris, selon les premières estimations, Anne Hidalgo arriverait largement en tête avec 30,2% des voix.

Entre 53,5 et 56% des 47,7 millions d'électeurs ont boudé les urnes, selon les estimations des instituts de sondage. Ces chiffres historiquement élevés dépassent de près de vingt points le précédent record d'abstention de 2014 (36,45%).

Une forte interrogation pèse en outre sur la tenue du second tour dimanche prochain, dans un pays où l'épidémie n'en est qu'à ses débuts, selon tous les spécialistes. De nouveaux chiffres publiés dimanche soir font état de 5400 cas et 120 décès.

>>Lire aussi: La France ferme restaurants et bars face à l'épidémie de coronavirus

Les premiers résultats

Les premiers résultats ont commencé à tomber dimanche soir. À Paris, selon les dernières estimations, la PS Anne Hidalgo (30,2%) devancerait largement Rachida Dati (LR) qui comptabiliserait 22% des voix. La candidate de La République En Marche Agnès Buzyn arriverait en troisième place avec un score de 17,6%.

À Marseille, Martine Vassal (LR, 23%) arriverait juste devant Michèle Rubirola (PS/PCF, 21%) et Stéphane Ravier (RN, 19,5%).

Au Havre, le Premier ministre Edouard Philippe est en tête avec 43% devant son adversaire communiste Jean-Paul Lecoq. Le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a été élu au premier tour à Tourcoing.

A Lille, la grande métropole du nord, la socialiste Martine Aubry arrive en tête (30%) devant les candidats écologistes et du parti présidentiel La République en marche.

Le candidat écologiste Pierre Hurmic (EELV) arrive en tête à Bordeaux avec 35-35,9% des voix, devançant le maire sortant Nicolas Florian (LR, 33,4-34%). Sont distancés le candidat LREM, Thomas Cazenave, avec 12-12,9% des voix, et Philippe Poutou (NPA) avec 10,8-12%

Le vice-président du Rassemblement national Steeve Briois a été réélu dès le premier tour à Hénin-Beaumont, alors que son collègue de parti Louis Alliot est premier à Perpignan (33%-36,5%), devant le candidat de la droite classique Jean-Marc Pujol (LR).

>> Lire aussi notre grand format: La France se prépare au premier tour des municipales malgré le coronavirus

Le deuxième tour en suspens

Edouard Philippe a annoncé dimanche qu'il réunirait "à nouveau en début de semaine" les experts scientifiques et "les représentants des forces politiques" afin de prendre une décision sur le second tour des municipales, menacé par la crise du coronavirus.

Si le premier tour "s'est parfaitement déroulé (...) le taux d'abstention élevé que nous enregistrons témoigne cependant de l'inquiétude grandissante de nos concitoyens face à l'épidémie qui nous frappe", a ajouté le Premier ministre, alors que certains responsables politiques appellent à un report du second tour.

afp/gma/ aes

>> Voir aussi le reportage du 12h45 à Grenoble:

Municipales en France: seule grande ville en mains vertes, Grenoble fait figure de vitrine pour les écologistes [RTS]
Municipales en France: seule grande ville en mains vertes, Grenoble fait figure de vitrine pour les écologistes / 12h45 / 2 min. / le 15 mars 2020

Publié Modifié