Publié le 15 mars 2019 à 10:07

Le dialogue sur le nucléaire entre Pyongyang et Washington est en péril

Le ministre adjoint des Affaires étrangères nortd-coréen Choe Son-hui s'exprime à Pyongyang, ce 15 mars 2019.
La Corée du Nord envisage de suspendre le dialogue sur le nucléaire avec les Etats-Unis Le Journal horaire / 22 sec. / le 15 mars 2019
La Corée du Nord envisage de suspendre les discussions menées avec les Etats-Unis sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne et de mettre fin au gel des tests de missiles, a déclaré vendredi un haut représentant de Pyongyang.

Pyongyang n'a pas l'intention de céder à toutes les demandes de Washington, a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse russe Tass.

D'après la même source, Choe Son-hui a ajouté lors d'une conférence de presse organisée à Pyongyang que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un allait effectuer une annonce officielle sur sa position concernant les négociations avec les Etats-Unis et les mesures envisagées par la Corée du Nord.

"Opportunité dorée"

Les Etats-Unis ont laissé passer une opportunité dorée de conclure un accord lors du sommet de Hanoï le mois dernier, a dit le représentant nord-coréen.

Il a prévenu que Kim Jong-un pourrait reconsidérer le gel des tests de missiles nord-coréens.

Cette déclaration survient après la conclusion sans accord du deuxième sommet entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, lequel a imputé cette issue aux exigences du numéro un nord-coréen qui réclamait selon lui une levée totale dès à présent des sanctions visant la Corée du Nord du fait de ses activités nucléaires et balistiques.

Rénovation

Une représentante du département d'Etat américain avait déclaré en début de semaine qu'un troisième sommet entre Trump et Kim était possible, en écho à l'optimisme affiché au début du mois par Mike Pompeo sur la poursuite imminente des pourparlers malgré l'échec du sommet de Hanoï.

D'après les médias sud-coréens, les services de renseignement sud-coréens ont recueilli des indices montrant que la Corée du Nord rénove une partie d'un site de lancement de missiles qu'elle avait entrepris de démanteler ainsi qu'elle l'avait promis lors du premier sommet entre Trump et Kim le 12 juin dernier.

Une activité a aussi été détectée dans une usine qui a produit les premiers missiles balistiques nord-coréens capables d'atteindre le territoire américain.

reuters/pym

Publié le 15 mars 2019 à 10:07