Modifié jeudi à 17:06

La Russie promet une riposte après les nouvelles sanctions américaines

Les drapeaux russes et américains devant l'ambassade américaine à Moscou.
Les drapeaux russes et américains devant l'ambassade américaine à Moscou. [Maksim Blinov - afp]
La Russie va élaborer des "mesures de rétorsion" aux nouvelles sanctions américaines en lien avec l'empoisonnement au Novitchok au Royaume-Uni, a averti jeudi le Kremlin, après une chute des marchés russes.

"Quelles que soient les sanctions prises à l'encontre de la Russie, les mesures de représailles seront identiques. Elles seront prises en fonction des actions américaines", a indiqué à la presse la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. "S'ils prennent des mesures, nous répondrons. Ce n'est pas notre choix", a-t-elle ajouté, assurant que Moscou ne se pliera pas "au langage des ultimatums et de la force".

"Les Etats-Unis ont sciemment choisi le chemin de la confrontation dans les relations bilatérales qui sont déjà pratiquement réduites à zéro par leurs propres efforts", a-t-elle souligné.

Pour Moscou, ces sanctions sont introduites sous un "prétexte inventé" et les conditions pour leur suppression avancées par Washington sont "notoirement inacceptables" pour la Russie.

>> Lire: Les Etats-Unis sanctionnent la Russie dans l'affaire Skripal

Chute des marchés

L'annonce mercredi de nouvelles sanctions avait provoqué un coup de tabac jeudi à l'ouverture des marchés financiers russes, avant un retour au calme progressif en cours de journée. La monnaie russe est tombé à son plus bas niveau en près de deux ans face au dollar, qui a franchi le seuil des 66 roubles. L'euro a dépassé 77 roubles pour la première fois depuis avril dernier.

Du côté des principaux indices boursiers à Moscou, le RTS perdait ainsi 3,20% et le Moex 1,16% vers 09H45 (heure suisse), tirés vers le bas par la compagnie aérienne semi-publique Aeroflot (-10,59%) que l'administration Trump envisagerait d'interdire de desservir les Etats-Unis, selon les médias américains.

Les banques étaient également sanctionnées, le mastodonte semi-public Sberbank perdait 4,72% de sa valeur.

"Des centaines de millions de dollars"

Les sanctions envisagées, qui portent sur l'exportation de certains produits technologiques, comme des appareils ou de l'équipement électroniques, pourraient coûter "des centaines de millions de dollars" à l'économie russe, a indiqué un responsable américain ayant requis l'anonymat.

"Les Etats-Unis ont déterminé le 6 août (...) que le gouvernement russe avait utilisé des armes chimiques ou biologiques en violation des lois internationales", a indiqué la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert, dans un communiqué.

Conformément à la loi américaine sur les armes chimiques, cela entraîne l'imposition de sanctions économiques qui, si le Congrès ne s'y oppose pas d'ici là, entreront en vigueur le 22 août, a-t-elle ajouté.

afp/fme

>> Sujet traité dans les flash de la nuit de mercredi à jeudi sur RTS La Première

Publié jeudi à 16:00 - Modifié jeudi à 17:06