Modifié

Les Etats-Unis sanctionnent la Russie dans l'affaire Skripal

Des membres de la police scientifique britanniques analysant le banc où Sergeï Skripal et sa fille ont été empoisonnés en mai dernier. [Peter Nicholls - Reuters]
Des membres de la police scientifique britanniques analysant le banc où Sergeï Skripal et sa fille ont été empoisonnés en mai dernier. [Peter Nicholls - Reuters]
Les Etats-Unis ont établi que la Russie avait fait usage d'un produit innervant contre l'ex-agent double Sergueï Skripal et sa fille en mars. Ils ont décidé d'imposer des sanctions contre ce pays pour son rôle dans cette affaire.

"Les Etats-Unis ont établi (...) que le gouvernement de la Fédération de Russie avait utilisé des armes chimiques ou biologiques en violation du droit international, ou avait utilisé des armes chimiques ou biologiques mortelles contre ses propres ressortissants", a expliqué le département d'Etat américain.

Conformément à la loi américaine sur les armes chimiques, cette détermination entraîne l'imposition de sanctions économiques qui devraient entrer en vigueur fin août, a-t-il ajouté, sans précision sur la nature des sanctions.

Empoisonnement en Angleterre

Sergueï Skripal, ancien agent double russe qui vit désormais en Angleterre, et sa fille Ioulia ont été victimes en mars d'une tentative d'empoisonnement au Novitchok dans une ville du sud de l'Angleterre.

L'un et l'autre s'en sont sortis, après des semaines d'hospitalisation.

ats/hend

Publié Modifié

Deux autres victimes

L'attaque, qui a été imputée par les services de renseignement britanniques à la Russie, a fait deux autres victimes, hospitalisées le 30 juin après avoir été en contact elles aussi avec du Novitchok.

Une femme de 44 ans n'a pas survécu, alors que son compagnon, âgé de 45 ans, s'est rétabli.