Modifié

La Bulgarie renonce à l'euro en raison des incertitudes liées à l'UE

La situation économique de l'Union européenne ne rassure pas le gouvernement bulgare, qui ne tient plus à rejoindre la zone euro. [GEORGES GOBET - AFP]
La situation économique de l'Union européenne ne rassure pas le gouvernement bulgare, qui ne tient plus à rejoindre la zone euro. [GEORGES GOBET - AFP]
Le pays le plus pauvre de l'Union européenne ne veut plus adopter la monnaie unique. La Bulgarie ne voit pour l'heure que des risques à entreprendre une telle démarche, en raison notamment de la crise économique qui perdure dans la zone euro.

La Bulgarie a abandonné son projet d'adoption de l'euro en raison de la détérioration des conditions économiques et des incertitudes entourant les perspectives de l'Union européenne (UE), a annoncé le ministre des Finances Simeon Djankov.

"En ce moment, je ne vois aucun avantage lié à une entrée dans la zone euro, que des coûts. C'est trop risqué pour nous et il y a une incertitude autour des règles et sur ce qu'elles seront d'ici un an ou deux", a déclaré Simeon Djankov au "Wall Street Journal".

Croissance de 1,5% prévue en 2012

Le pays le plus pauvre de l'UE est le dernier en date à tempérer son enthousiasme concernant une éventuelle intégration à l'Union économique et monétaire (UEM), pourtant un objectif stratégique des gouvernements qui se sont succédé à Sofia.

La Bulgarie est l'un des Etats les moins endettés de l'UE et elle s'efforce de s'en tenir à une stricte discipline budgétaire pour ne pas fragiliser le lev, la devise nationale corrélée à l'euro. Le ministre des Finances ajoute prévoir pour l'économie bulgare une croissance d'environ 1,5% cette année.

ats/pym

Publié Modifié