Modifié

Toujours dans le rouge, Cremo redouble d'efforts pour redresser ses comptes

L'entreprise Cremo a dû écouler des montagnes de beurre à bas prix. [Jean-Christophe Bott]
L'entreprise de transformation laitière fribourgeoise Cremo toujours dans le rouge / Le 12h30 / 1 min. / jeudi à 12:39
L'entreprise fribourgeoise de transformation laitière Cremo reste dans les chiffres rouges. Son bilan 2023 publié jeudi matin affiche une perte de 20,3 millions de francs, soit une très légère amélioration par rapport à l'année précédente.

En 2022, le groupe affichait en effet une perte de 21,5 millions. Le fabricant de yoghourts et de fromages a donc réussi à inverser la tendance l'an dernier, mais reste en situation délicate. Il estime toutefois disposer de suffisamment de fonds propres pour continuer à investir dans le futur.

Le chiffre d’affaires a atteint 525,2 millions de francs, en hausse de 12,3 millions. La marge brute a progressé de 8% à 147,9 millions et le résultat d'exploitation (EBITDA) a été multiplié par quatre et demi à 8,7 millions.

L'entreprise Cremo compte sur ses produits phares pour sortir la tête de l'eau. [RTS - Muriel Ballaman]
L'entreprise Cremo compte sur ses produits phares pour sortir la tête de l'eau. [RTS - Muriel Ballaman]

Selon Cremo, le mauvais résultat s'explique en partie par des facteurs externes: l'impact du franc fort pour les ventes à l'étranger, la diminution de la demande de fromage ou encore la concurrence des importations à bas prix.

Mais des facteurs internes sont aussi en cause: des marques pas suffisamment exploitées ou des processus de productions à améliorer, par exemple. Autant de facteurs sur lesquels l'entreprise compte bien agir.

Nombreuses mesures d'économie annoncées

Le travail reste donc important et l'entreprise a déjà amorcé ses travaux d'Hercule pour inscrire des chiffres noirs à son bilan dès 2026: l'an dernier, elle a élu trois nouveaux membres dans son conseil d'administration, dont l'ancien conseiller d'Etat fribourgeois Georges Godel. La direction s'est également transformée avec six nouveaux cadres.

Et parmi les mesures prises par cette nouvelle direction, on retrouve l'externalisation des transports de marchandises, qui a pu se faire sans pertes d'emplois et dont Cremo espère tirer un million de francs d'économies; ou encore une meilleure gestion des stocks qui passe notamment par une baisse des achats de litres de lait.

Ces mesures d'économies impliquent aussi la fermeture des magasins dans les restoroutes de la Gruyère et de Lully, dans la Broye, qui étaient déficitaires à hauteur de 300'000 francs par an depuis cinq ans.

Muriel Ballaman/jop

Publié Modifié