Modifié

Le taux de chômage au plus bas en Suisse, la pénurie de main d'oeuvre se prolonge

Le taux de chômage en Suisse recule encore en mai [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le chômage est à 2%, un plancher historiquement bas en Suisse / Le 12h30 / 1 min. / le 7 juillet 2022
Le taux de chômage en Suisse a continué de diminuer en juin, dans le prolongement de la dynamique prévalant depuis le début de l'année. Il a reculé de 0,1% sur un mois pour s'établir à 2,0%, le niveau le plus bas depuis plus de 20 ans. La pénurie de main d'oeuvre continue en revanche de progresser.

Entre mai et juin, le nombre total de personnes inscrites auprès des Offices régionaux de placement (ORP) a diminué de 5,6% (soit environ 92'500 personnes). Le chômage des jeunes a diminué de 4,1% (7758 inscrits) et celui des seniors de 5,5% (29'278).

Corrigée des variations saisonnières - en lien avec l'augmentation de la demande de travail dans les secteurs saisonniers comme la construction et dans l’hôtellerie-restauration -, la proportion de personnes inscrites au chômage est toutefois restée stable à 2,2%, selon les indications fournies jeudi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). Ces valeurs sont conformes aux prévisions des conjoncturistes. Sur un an, le taux a reculé de 0,9 point.

Il faut remonter à novembre 2001 pour retrouver une proportion de sans-emploi de 2,0%.

Hausse dans le Jura à cause des permis S

Dans le détail, le chômage a reculé dans l'ensemble des cantons romands, à l'exception du Jura, qui enregistre une hausse de 0,1% pour s'établir à 3,8%, le taux le plus élevé de Suisse. Ce canton a toutefois pris en compte l'inscription de ressortissants ukrainiens au bénéfice du permis S. Sans cela, le taux de chômage y serait resté stable, a précisé à la RTS
Claude-Henri Schaller, chef du service jurassien de l’économie et de l’emploi.

A Genève, le mois de juin a été marqué par un net recul mensuel de 0,3 point à 3,6%. Une baisse de 0,2% a été observée en Valais (1,9%) et à Neuchâtel (2,7%). Enfin, dans les cantons de Vaud (3%) et Fribourg (2,1%) ainsi que dans la région francophone du Jura bernois (2,7%), la baisse a été similaire à la moyenne nationale.

Les cantons de Zurich (1,7%) et de Berne (1,5%) ont vu leur taux reculer de 0,1 point. Appenzell Rhodes-Intérieures reste le canton le plus épargné par le chômage avec une proportion de 0,5%.

La pénurie de main d'oeuvre qualifiée se poursuit

En revanche, la pénurie de main d'oeuvre continue de progresser. Le nombre de places vacantes a atteint 717'142 en juin (+694). Dans le lot, 57'179 étaient soumises à l'obligation d'annonce concernant le secteurs où le taux de chômage atteint 5%.

Pour le Seco, les difficultés de recrutement sont toutefois un indice que l'économie suisse se porte bien. Dans la conclusion du 18e rapport de l'observatoire sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et l'Europe, publié jeudi, le Secrétariat d'Etat estime que le pays s'est bien remis de la crise. Pour sa directrice Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, les difficultés de recrutement sont de nature structurelle, en lien avec le vieillissement de la population: "Les jeunes arrivants sur le marché sont moins nombreux que les personnes qui partent à la retraite."

Libre circulation essentielle mais insuffisante

Enfin, pour le Seco, il ne fait aucun doute que l'immigration étrangère a contribué dans une large mesure à ce que la demande en personnel qualifié puisse être satisfaite rapidement. Mais malgré la libre circulation, certains secteurs peinent à trouver du personnel qualifié. Dans le secteur de l'informatique notamment, qui a connu une croissance particulièrement forte ces dernières années, les capacités de recrutement dans le cadre de la libre circulation sont quasiment épuisées.

Le nombre de personnes actives dans le secteur a augmenté de 60% depuis 2010, et le taux de chômage est très bas (1,6%). Le potentiel de main-d'oeuvre nationale est pratiquement entièrement exploité. Les étrangers représentent près d'un tiers des actifs, contre 26% pour l'ensemble de l'économie.

>> Les précisions dans le 12h45:

Même les travailleurs étrangers ne comblent pas la pénurie de main d’œuvre dans certains secteurs comme l’informatique, selon le SECO [RTS]
Même les travailleurs étrangers ne comblent pas la pénurie de main d’œuvre dans certains secteurs comme l’informatique, selon le SECO / 12h45 / 1 min. / le 7 juillet 2022

jop avec ats

Publié Modifié

Chute drastique du chômage partiel en avril

Du côté du chômage partiel, le Seco a fourni les chiffres du mois d'avril. Le recours aux réductions de l'horaire de travail (RHT) ont chuté de 68,9% sur un mois pour s'établir à 6867 personnes (-15'200). Le nombre d'entreprises concernées et d'heures de travail perdues ont suivi la même tendance.