Publié

Sandrine Salerno: "La finance durable, c'est le retour du bon sens"

L'invitée de La Matinale (vidéo) - Sandrine Salerno, directrice exécutive de Sustainable Finance Geneva La Matinale du 26.11.2021 [RTS]
L'invitée de La Matinale (vidéo) - Sandrine Salerno, directrice exécutive de Sustainable Finance Geneva La Matinale du 26.11.2021 / La Matinale / 12 min. / le 26 novembre 2021
La deuxième édition du rassemblement Building Bridges réunira dès lundi les acteurs financiers et les organisations internationales genevoises. En toile de fond, l'objectif est de faire de Genève une véritable capitale de la "finance durable".

L'objectif de l'association Sustainable Finance Geneva (SFG), qui co-organise l'événement, est de promouvoir le placement des capitaux dans des stratégies de durabilité et d'arriver à des engagements concrets, par exemple celui de cesser de financer le charbon.

"Pour être réalistes, on ne va pas arriver à sortir du charbon en une semaine à Genève", concède la nouvelle directrice de SFG Sandrine Salerno vendredi dans La Matinale. "Par contre, le souhait de SFG c'est d'arriver à ce que des engagements soient pris avec des dates", dit-elle.

Pas de vision commune

Selon l'ancienne maire socialiste de Genève, il est important d'arriver à en parler au grand public. "On a souvent tort de laisser les enjeux de la finance et de l'économie à un monde de spécialistes", dit-elle.

À l'heure actuelle, les initiatives isolées existent, mais il manque une vraie vision commune. Car la finance "durable" a beau être sur toutes les lèvres, le chemin à faire est encore gigantesque.

"Des études estiment que la place financière suisse pollue environ vingt fois plus que la population suisse", souligne également Pierre Monnin, spécialiste de politique monétaire et des impacts environnementaux.

>> Les explications de La Matinale:

Panneaux solaires et éoliennes de la centrale de Mont-Soleil à Saint-Imier (image prétexte). [Valentin Flauraud - Keystone]Valentin Flauraud - Keystone
Genève capitale de la finance durable: voilà ce que souhaitent les organisateurs de Building Bridges / La Matinale / 1 min. / le 26 novembre 2021

Conscience de l'urgence

Cet impact passe principalement par le soutien des banques helvétiques à des activités polluantes. Il est donc urgent de revoir les stratégies de placement.

Dès 2022 en Suisse, les grands groupes financiers devront publier un rapport climatique. Un pas vers plus de transparence, mais pas encore vers le changement.

Mais selon Sandrine Salerno, le monde financier a réellement conscience des enjeux. "On a lu le rapport du GIEC, on sait qu'il reste environ 10 ans pour réagir."

Enjeux environnementaux et sociaux

Les risques climatiques ont été identifiés comme des risques systémiques par les autorités de régulation financière. Mais un rapport de la Banque centrale européenne (BCE) soulignait encore cette semaine qu'aucune des banques européennes ne répond aux exigences en la matière.

"Ce qu'on doit faire en 10 ans, c'est de passer des paroles aux actes! C'est d'ailleurs ce qu'on attendait de la COP26", regrette Sandrine Salerno.

"La finance durable, c'est le retour du bon sens! C'est l'idée que la finance et l'économie doivent être également responsables des enjeux sociaux et environnementaux", précise-t-elle encore, en soulignant que cela passe aussi par des investissements plus soucieux des inégalités économiques.

Propos recueillis par Benjamin Luis

jop avec Sylvie Belzer

Publié