Publié

NFT, des jetons numériques pour investir dans l'art

Ce chat virtuel a été vendu 170'000$. Le jeu CryptoKitties est basé sur la blockchain Ethereum. [CryptoKitties]
NFT, des jetons numériques pour investir dans l'art / Le Journal horaire / 1 min. / le 5 mars 2021
Les NFT - Non Fungible Token (Jeton non fongible) - sont un nouvel eldorado pour les artistes. Profitant de l'intérêt grandissant pour les cryptomonnaies, comme le Bitcoin, le prix des objets numériques atteint des records.

Un collectionneur de Miami, Pablo Rodriguez, achète en octobre dernier une vidéo de 10 secondes représentant Donald Trump, nu, couché dans l'herbe, pour 70'000 francs. Fin février, il a revendu son jeton de propriété 6 millions et demi.


Pourtant la vidéo est visible sur internet (et juste en dessous), vous pouvez même la copier et la regarder tous les jours. Mais, comme pour une reproduction d'un Picasso, l'original ne vous appartient pas.



Basé sur la même technologie que les cryptomonnaies, les NFT sont des certificats qui permettent d'authentifier le propriétaire d'une œuvre numérique. Ces jetons numériques sont "non fongibles", c'est-à-dire uniques. Contrairement au Bitcoin, où tous les jetons ont la même valeur, qu'ils soient vieux ou récents.


Un objet numérique rare

Les NFT réintroduisent donc les notions de propriété et de rareté sur un web toujours plus enclin à vous vendre des abonnements et un accès temporaire aux contenus.


La technologie n'est pas nouvelle. Elle utilise principalement la blockchain Ethereum développée en partie en Suisse. Et, internet oblige, un des premiers gros succès des NFT a été l'échange de chats virtuels, les CryptoKitties. 


Aujourd'hui, le marché se démocratise et les prix s'emballent. Car on peut acheter, vendre ou échanger à peu près n'importe quoi. Du clip d'un dunk en NBA à un chat arc-en ciel.


Un marché en plein essor

Depuis le début de l'année, un milliard de dollars a ainsi été dépensé pour des oeuvres digitales. "Il y a actuellement une sorte de folie générale autour des cryptomonnaies et les NFT en profitent", estime Christoph Ebell, fondateur d'arcades digital qui transforme des oeuvres d'art en jetons numériques.


La technologie de la blockchain est également de plus en plus utilisée pour construire le web. "Les internautes sont aujourd'hui beaucoup plus réceptifs. Ils arrivent à mettre une valeur émotionnelle dans un objet numérique."


La musique s'y met

Et certains y voient une opportunité. Le 5 mars, pour la première fois, un groupe de rock de renommée internationale, Kings of Leon, a sorti son album en NFT. L'agitation autour de cette technologie intéresse les plus grandes entreprises. Ce qui pourrait poser des problèmes dans la cour de récré, car les vignettes de footballeur Pannini viennent d'arriver sur ce marché.


En cette période de pandémie, les nouvelles formes de revenus sont intéressantes pour des artistes souvent coupés de leur public. Le temps nous dira s'il s'agit de coups de pub ou d'une révolution en marche.


Pascal Wassmer

Publié