Modifié

Rachat record en vue pour Google

Le géant Google continue de tisser sa toile sur internet
Le géant Google continue de tisser sa toile sur internet
Le spécialiste du moteur de recherche sur le web Google a annoncé vendredi qu'il allait racheter DoubleClick, société internet spécialisée dans la ventes d'espaces publicitaires, pour 3,1 milliards de dollars en cash.

Il s'agit de la plus grosse acquisition de l'histoire de Google,
six mois après le rachat par l'américain pour 1,65 milliard de
dollars du site de partages de vidéos YouTube.

Feu vert attendu

Google entend ainsi se renforcer sur le marché de la publicité
en ligne, avec des instruments comme les bannières. Les dirigeants
de Google et Doubleclick se sont déclarés optimistes sur une
approbation du rachat par les autorités américaines de la
concurrence.

DoubleClick, fondé en 1996, est détenu en majorité depuis 2005 par
le fonds de capital investissement Hellman & Friedman, établi à
San Francisco. Hellman & Friedman avait acquis ce groupe pour
1,1 milliard de dollars en dettes et en actions. JMI Management est
co-investisseur dans le groupe.

Microsoft renonce

Le "Wall Street Journal" a rapporté la semaine dernière que le
géant américain des logiciels Microsoft avait renoncé à racheter
DoubleClick quand le prix demandé avait dépassé les 2 milliards.
Yahoo et AOL, la division internet de Time Warner, étaient aussi
présentés comme des candidats possible au rachat de
DoubleClick.

A la suite de l'annonce de l'opération, le titre Google a perdu
3,28 dollars à 463,01 en après-Bourse dans les échanges
électroniques. Il avait clôturé en recul de 0,24% vendredi à 466,29
dollars sur le Nasdaq.

ats/cab

Publié Modifié

Bientôt un conccurent pour YouTube

News Corp. et NBC Universal prévoient de lancer cet été un site de vidéos destiné à concurrencer YouTube.

Le site proposera des programmes de télévision entiers, des films et des clips.

Yahoo, Microsoft, AOL et MySpace participeront au projet.

Le site, gratuit, diffusera de la publicité.

Cette alliance intervient alors que YouTube, qui réunit lui des millions de clips vidéos, est poursuivi en justice par le groupe Viacom pour violation de droits d'auteurs.