Modifié vendredi à 09:14

Ministre et mère? Oui, mais dans un gouvernement cantonal

Quatre candidatures ont été déposées à l'échéance du délai auprès du PDC.
Avoir des enfants n'est pas un obstacle pour être élu dans les exécutifs en Suisse La Matinale / 3 min. / le 09 novembre 2018
Les mères ont-elles une chance d'accéder à d'importantes fonctions gouvernementales dans notre pays? Les possibles élections de deux femmes sans enfant au Conseil fédéral relancent la question.

La majorité des conseillers fédéraux n'ont pas d'enfant, et trois des quatre candidates qui se présentent à l'élection au gouvernement non plus. Cette sur-représentation de politiciens, surtout de politiciennes, sans enfant au niveau de l'exécutif fédéral interpelle.

Les bambins sont-ils un obstacle pour être élu dans un gouvernement en Suisse? Pas à l'échelon cantonal, selon une analyse de la RTS, qui a examiné la situation familiale des conseillers d'Etat.

Rappelons tout d'abord que les femmes sont largement sous-représentées: elles ne constituent qu'un quart des élus, soit 38 des 154 ministres cantonaux.

Mais parmi ces conseillères d'Etat, moins d'une sur cinq n'a pas d'enfant (18%). C'est moins que dans la population, où 22% des femmes de 40 à 65 ans n'ont pas d'enfants. C'est aussi beaucoup moins que les 38% de femmes sans enfant qui occupent des postes de direction dans l'économie privée.

Près de 9 conseillers d'Etat sur 10 sont pères

"C'est plutôt réjouissant", déclare Nicole Baur, cheffe de l'Office de la politique familiale et de l'égalité du canton de Neuchâtel, surprise par ces résultats. "Jusqu'ici, on avait toujours l'impression que la condition de mère était un obstacle à beaucoup de choses, et visiblement en politique c'est en train de tomber. Peut-être pas pour les hautes sphères du Conseil fédéral, mais déjà au niveau des cantons."

Bien que ces chiffres montrent que la maternité ne constitue pas un obstacle fondamental pour devenir magistrate, notons toutefois que peu de conseillères d'Etat élèvent des enfants en bas âge. Cet aspect pourrait expliquer pourquoi les femmes sont en moyenne plus âgées que les hommes lors de leur élection.

Autre résultat de l'enquête: la différence entre hommes et femmes reste faible. La proportion de conseillers d'Etat avec enfants est également plus élevée que dans la population, puisqu'elle atteint 86%, contre 75% chez les hommes de 40-65 ans.

Beaucoup, beaucoup d'enfants

En plus d'avoir des enfants, les ministres cantonaux ne font pas les choses à moitié. Ils procréent beaucoup plus que la moyenne: 2,5 enfants par élu, contre 1,6 chez les 40-65 ans en Suisse. Et le nombre d'enfants grimpe à près de 3 chez les ministres... PDC.

Conseil fédéral et Conseils d'Etat, deux réalités opposées

Autre échelon, autre réalité. Surtout pour les femmes. Au Conseil fédéral, les mères sont rares tant chez les élues que les candidates. Seules trois des sept femmes à avoir atteint la fonction avaient fondé une famille.

"C'est comme les top-managers dans l'économie", analyse Nicole Baur. "Pour être candidate au Conseil fédéral, il faut avoir fait un tel parcours que c'est difficile d'arriver à ce niveau-là avec des enfants, en ayant eu des interruptions ou diminutions d'activité, ce qu'on retrouve moins dans les exécutifs cantonaux, où l'on demande moins d'expérience."

Valentin Tombez et Stéphane Deleury

Publié le 09 novembre 2018 à 07:21 - Modifié vendredi à 09:14

Plus de mères en Suisse romande

Alors qu'il n'y a pas de différence du côté des hommes, la proportion de mères dans les exécutifs romands est bien plus marquée qu'en Suisse alémanique. Les 10 élues qui siègent dans les gouvernements romands ont toutes au moins un enfant. Outre Sarine, sept des 28 conseillères d'Etat n'en ont pas, soit une sur quatre.