Modifié le 01 novembre 2017 à 15:39

Tariq Ramadan garde la confiance d'associations islamiques suisses

Nadia Karmous, présidente de l'Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse.
Tariq Ramadan garde la confiance des associations islamiques romandes La Matinale / 1 min. / le 01 novembre 2017
Visé par deux plaintes pour viol, l'islamologue genevois Tariq Ramadan conserve le soutien des principales associations islamiques de Suisse contactées par la RTS. L'une d'entre elles dénonce une volonté de le faire taire.

Tariq Ramadan a démenti ces accusations et porté plainte à son tour en France pour "dénonciations calomnieuses".

>> Lire: Visé par deux plaintes pour viol, Tariq Ramadan dénonce une "calomnie"

Chez les associations musulmanes de Suisse romande, c'est la surprise et l'incompréhension qui dominent. Mais elles attendent avant tout le verdict de la justice.

La déception, si cela s'avérait juste, serait tellement grande que j'ai beaucoup de peine à y croire aujourd'hui.

Pascal Gemperli

"Il faut éviter de s'exprimer sur le fond de l'affaire à ce stade", souligne le président de l'Union vaudoise des associations musulmanes Pascal Gemperli, qui peine cependant à croire ces accusations. "Personnellement, au niveau de mes sentiments, la déception - si cela s'avérait juste - serait tellement grande que j'ai beaucoup de peine à y croire aujourd'hui, dit-il.

"Je sais qu'il est très critiqué dans certains cercles, mais je vous dis très franchement que je n'arrive pas à comprendre. Tout ce que j'ai lu de lui ces dernières années, c'est en faveur de l'intégration, en faveur de la contribution positive à la société, faire du bien, véhiculer l'amour. Et je pense que, d'un point de vue religieux, il est une grande ressource pour beaucoup de gens en Europe."

Les personnalités qui ont la liberté de dire ce qu'elles pensent ne sont pas les bienvenues sur cette terre.

Nadia Karmous

Chez les femmes, le soutien est encore plus marqué. "C'est encore une manière d'agresser une personne qui dérange" note d'emblée Nadia Karmous, présidente de l'Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse. "On veut faire taire Tariq Ramadan. Ce n'est pas le seul qui a été agressé comme ça, soupçonné ou attaqué. Il y en a beaucoup en France. En tout cas, toutes les personnalités qui sont et restent courageuses, qui ont cette liberté de dire ce qu'ils pensent, aujourd'hui ces hommes-là ne sont pas les bienvenus sur cette terre."

Personnage controversé, admiré par les uns et critiqué par les autres, Tariq Ramadan continue de polariser.

Joëlle Cachin/oang

Publié le 01 novembre 2017 à 09:08 - Modifié le 01 novembre 2017 à 15:39