Modifié

L'achat de nouveaux avions de combat pourrait se passer de l'avis populaire

Le conseiller fédéral en charge de la défense et des sports Guy Parmelin. [Lukas Lehmann - KEYSTONE]
Le conseiller fédéral en charge de la défense et des sports Guy Parmelin. [Lukas Lehmann - KEYSTONE]
Des experts mandatés par Guy Parmelin préconisent que l'achat de nouveaux avions soit financé par le budget de l'armée afin de ne pas voir se répéter la débâcle des Gripen, selon la presse dominicale.

Echaudé par le non des Suisses à l'achat de 22 Gripen en mai 2014, le ministre de la Défense Guy Parmelin veut mettre toutes les chances de son côté pour l'évaluation et l'acquisition de nouveaux avions de combat.

Il a mis en place dans ce but un groupe d'experts et un groupe d'accompagnement qui présenteront leur rapport mardi, rapporte la NZZ am Sonntag.

>> Lire: Guy Parmelin veut des nouveaux avions de combat d'ici 2025

Hausse du budget militaire

Le groupe d'accompagnement, composé de représentants des Départements, de l'industrie de l'armement, de partis et d'associations, préconise que l'achat des avions soit financé par le budget de l'armée.

Une proposition qui impliquerait une hausse du budget militaire sans passer par la case consultation populaire.

Le groupe d'experts, lui, propose quatre scénarios très différents pour l'achat des nouveaux avions. La variante la plus chère est l'achat de jusqu'à 70 avions de combat polyvalents couplés à un système de défense sol-air. Selon les scénarios, les coûts varient entre 5 et 18 milliards de francs.

ptur

Publié Modifié

Hypothèses "toujours ouvertes"

Le département de la Défense n'a pas souhaité commenté ces recommandations du groupe d'accompagnement: "Le mode de financement pour les avions de combat est encore ouvert", a dit la porte-parole Karin Suini à la NZZ, précisant que le processus n'en est qu'au début et qu'il est trop tôt pour commenter les décisions à venir.