Modifié le 08 mai 2017 à 13:41

Les félicitations "chaleureuses" de Didier Burkhalter à Emmanuel Macron

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter.
Réaction du conseiller fédéral Didier Burkhalter suite à l'élection d'Emmanuel Macron Le Journal du matin / 5 min. / le 08 mai 2017
Interrogé lundi dans le Journal du matin de la RTS, le ministre suisse des Affaires étrangères Didier Burkhalter a adressé ses "félicitations chaleureuses au nouveau président de notre grand voisin".

"Oui, la France a un nouveau visage, je crois qu'on peut le dire", a souligné le conseiller fédéral au lendemain de l'élection présidentielle française. "Le résultat est clair et l'état d'esprit est aussi intéressant. C'est le débat de valeurs qui m'a personnellement beaucoup intéressé ces derniers jours. On a maintenant en France un jeune président qui a tenté avec toute son énergie de mettre les belles forces de la jeunesse dans un débat politique, dans un pays qui a beaucoup de problèmes. Il y a quelque chose de constructif et d'humaniste dans tout cela. Et il y a de l'optimisme, c'est quelque chose qui ne va pas de soi par les temps qui courent. Ca va être dur, mais il y a (..) un président qui a réussi un exploit politique."

Si un pays gagne en confiance, il peut commencer à s'attaquer réellement aux problèmes.

Didier Burkhalter

Didier Burkhalter se montre optimiste sur la capacité d'Emmanuel Macron à réussir les réformes promises. "Ce qui me frappe, c'est qu'à chaque fois qu'il passe une étape, tout le monde doute. Les étapes ont été passées et le résultat est clair et net dans ce deuxième tour (…) Je crois qu'il y a maintenant un débat entre le doute et la confiance. Et si un pays gagne un peu plus en confiance, alors il peut commencer à s'attaquer réellement aux problèmes et à les résoudre."

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) ne peut dire pour l'heure si l'élection d'Emmanuel Macron sera une bonne chose pour la Suisse, mais avance deux éléments prioritaires dans les relations à venir entre Berne et Paris.

Le premier concerne les relations bilatérales. "Les relations bilatérales sont devenues encore plus fortes ces dernières années, très intenses, plutôt positives", rappelle Didier Burkhalter. "On veut poursuivre et intensifier les bonnes relations que nous avons avec notre voisin et notamment les relations transfrontalières et les éléments économiques et sociaux."

Pour la stabilité et la paix dans ce continent, il faut travailler ensemble.

Didier Burkhalter

Le deuxième est le signal européen, "très, très important", insiste le conseiller fédéral. "Le signal qui est donné par la France aujourd'hui, c'est que (…) pour la stabilité et la paix dans ce continent, il faut travailler ensemble. Et "notre contribution c'est une voie bilatérale qui permet la stabilité avec l'Union européenne. Je pense qu'on peut travailler avec le président Macron dans ce sens."

>>  A voir également:

France - Victoire de Macron: la déclaration de Didier Burkhalter, Conseiller fédéral
12h45 - Publié le 08 mai 2017

Olivier Angehrn

Publié le 08 mai 2017 à 07:24 - Modifié le 08 mai 2017 à 13:41