Publié le 25 avril 2017

Bertrand Piccard promu au rang d'officier de la Légion d'honneur

Bertrand Piccard a reçu la Légion d'honneur des mains de François Hollande.
Bertrand Piccard a reçu la Légion d'honneur des mains de François Hollande. [STEPHANE DE SAKUTIN - AFP]
Le président français François Hollande a promu mardi Bertrand Piccard au rang d'officier de la Légion d'honneur. Cette distinction récompense l'explorateur suisse pour son engagement en faveur de l'environnement.

"Vous n'êtes pas simplement un explorateur, vous êtes aussi un inspirateur", a affirmé le président lors de la cérémonie à l'Elysée. "Vous n'avez pas seulement regardé la terre, vous l'avez changée. Vous êtes à la fois un savant et un aventurier".

François Hollande a souligné en particulier le rôle d'inspirateur joué par l'explorateur suisse lors de la COP21 en décembre 2015 à Paris. "S'il était possible y compris la nuit de faire voler un avion sans carburant, il était donc possible, même le jour, de faire signer un accord par les chefs d'Etat", a plaisanté le président, provoquant un grand éclat de rire général.

Appel pour la planète

L'explorateur a lancé un appel à la mobilisation pour la planète. " Aujourd'hui, c'est le monde entier qu'il faut libérer de sa dépendance aux énergies fossiles, de son manque de respect pour la nature".

L'équipe de Solar Impulse était présente. L'avion solaire avait accompli un tour du monde sans carburant entre mars 2015 et juillet 2016.

ats/fme

Publié le 25 avril 2017

"Sortir des frontières suisses"

Après son tour du monde en ballon en 1999, Bertrand Piccard avait été élevé au rang de chevalier de la Légion d'honneur. Le président français a choisi de le promouvoir au grade d'officier après son tour du monde en avion solaire.

L'explorateur confie ainsi son "plaisir" de voir le message de Solar Impulse "sortir des frontières suisses". "Il est très touchant de voir à quel point la population française a suivi le projet et à quel point les médias l'ont relayé", a-t-il affirmé.

A ses yeux, la France va d'ailleurs plus vite que la Suisse. "La France met en oeuvre concrètement davantage de mesures que la Suisse pour les énergies renouvelables. Ce n'était pas le cas autrefois", rappelle-t-il. "La Suisse montre aujourd'hui plus de résistance au changement que la France", a regretté l'auteur du livre "Objectif soleil".