Modifié le 06 juillet 2016 à 14:16

Hommes et femmes pourraient être soumis à l'obligation de servir

Le Conseil fédéral ne s'est pas encore prononcé sur l'obligation de servir pour les hommes et les femmes.
Le Conseil fédéral ne s'est pas encore prononcé sur l'obligation de servir pour les hommes et les femmes. [Dominic Steinmann - Keystone]
Les femmes pourraient être appelées comme les hommes à servir dans l'armée ou dans la protection civile. Un groupe de travail plaide en faveur de ce modèle. Mais le Conseil fédéral n'a encore rien décidé.

Le modèle dit "norvégien" oblige les hommes et les femmes à servir au sein de l'armée ou de la protection civile. Dans ce groupe deux fois plus important de personnes astreintes, les organisations sélectionnent les individus dont elles ont besoin.

Les autres s'acquittent de la taxe d'exemption.

Une solution durable

Cette solution permet de résoudre durablement les problèmes de recrutement de spécialistes. Le groupe de travail sur l'avenir de l'obligation de servir, présidé par l'ancien conseiller national Arthur Loepfe (PDC/AI), recommande de suivre cette voie.

Le Conseil fédéral a pris connaissance de ses propositions. Les recommandations seront, dans un premier temps, analysées conjointement par les Départements de la défense et de l'économie. Ces deux dicastères renseigneront ensuite le Conseil fédéral sur les suites à donner au rapport du groupe de travail. "Ce processus s'inscrit dans une perspective à long terme", note le gouvernement.

ats/ebz

Publié le 06 juillet 2016 à 14:04 - Modifié le 06 juillet 2016 à 14:16

7300 recrues dont 74 femmes au service militaire cet été

Environ 7300 jeunes, dont 74 femmes, ont commencé lundi leur école de recrues. Ils sont 880 à accomplir leur service militaire d'une traite, a indiqué le Département fédéral de la défense (DFF).

Avant le début de cette deuxième école de recrues de l'année 2016, 55 interdictions de convocation ont été prononcées. Le service spécialisé chargé des contrôles de sécurité évalue les risques présentés par les conscrits lors du recrutement.