Publié le 01 juillet 2016 à 10:05

Les dépenses de la protection sociale ont atteint un quart du PIB en 2014

La vieillesse est la catégorie qui représente le plus de dépenses en prestations sociales.
La vieillesse est la catégorie qui représente le plus de dépenses en prestations sociales. [Winfried Rothermel - Keystone]
En 2014, les dépenses pour les prestations sociales du système suisse de la protection sociale se sont chiffrées à 157 milliards de francs. Cette somme représente 24,5% du produit intérieur brut (PIB).

Les dépenses pour la vieillesse sont les plus importantes avec 43% de la somme totale des prestations sociales en 2014, indique vendredi l'Office fédéral de la statistique.

La fonction maladie/soins de santé arrive en deuxième position (29,7%), devant la fonction invalidité (9,3%). Les cinq catégories restantes représentent moins de 20% de l'ensemble des prestations sociales et bénéficient principalement aux familles/enfants (6,0%) et aux survivants (5,1%). La fonction exclusion sociale (dont fait partie l'aide sociale) ne compte que pour 2,8% dans le total des dépenses.

Dépenses doublées depuis 1990

Par rapport à l'année précédente, ces dépenses ont augmenté de 2,1% en termes réels, un taux plus faible que les 3,3% enregistrés en moyenne annuelle depuis 1990. En termes réels, elles ont plus que doublé depuis 1990.

Rapportées au PIB, les prestations sociales sont passées d'un peu plus de 15% dans les années 1990 à 24,5% en 2014.

vkiss

Publié le 01 juillet 2016 à 10:05

Les cotisations comme principale recette

Deux tiers des 204 milliards de francs (2014) de recettes proviennent des cotisations sociales des employeurs (30,6%) et des personnes protégées (salariés, indépendants, rentiers : 35,0%).

Le tiers restant se répartit entre les contributions publiques (24,1%), les revenus de la propriété (9,8%) et d'autres recettes (0,6%).

En dessous de la moyenne européenne

Rapportées au PIB, les prestations sociales de la Suisse se situent en dessous de la moyenne de l’Union européenne de 28,0%. Les taux les plus élevés sont ceux de la France et du Danemark (31,7%). La Lettonie et la Turquie, avec respectivement 14,2% et 13,8%, occupent l'autre extrémité de l'échelle.

Pour pouvoir comparer le montant des versements aux bénéficiaires de prestations, on a recours aux standards de pouvoir d'achat (SPA) par habitant. Avec 9600 SPA, la Suisse se situe nettement au-dessus de la moyenne de l'UE, qui est de 7500 SPA.

Le Luxembourg verse de loin les prestations les plus élevées (14'200 SPA); il est suivi par la Norvège (11'300 SPA) et le Danemark (10'300 SPA). La Roumanie et la Turquie ont versé respectivement 2200 et 1900 SPA, soit les prestations sociales les plus faibles.