Modifié le 04 janvier 2016 à 11:55

Le nouveau système de défense anti-aérienne au coeur d'une polémique

Un appareil de détection de potentielles cibles aériennes (image prétexte).
Le projet BODLUV 2020 doit remplacer les systèmes vieillissants de l'armée suisse. [Gaetan Bally - Keystone]
Fournisseur potentiel, l'entreprise française Thales a été chargée d'évaluer les offres des constructeurs en lice pour la réalisation du bouclier anti-aérien BODLUV 2020.

En temps normal, c'est l'Office fédéral de l'armement Armasuisse qui commande les devis et qui les analyse. Or, pour ce système de missiles, la centrale d'achat de l'armée manquait de personnel et de temps. Elle a donc externalisé l'évaluation en la confiant à la société Thales, qui fournit elle-même un tel système de défense anti-aérienne.

Certains parlementaires estiment qu'il y a mélange des genres, et évoquent une polémique de plus au sein du Département de la défense, repris par le conseiller fédéral Guy Parmelin début janvier.

>> Le sujet de Pietro Bugnon:

Le projet BODLUV 2020 doit remplacer les systèmes vieillissants de l'armée suisse.
Gaetan Bally - Keystone
Le Journal du matin - Publié le 04 janvier 2016

Pietro Bugnon/kkub

Publié le 04 janvier 2016 à 10:37 - Modifié le 04 janvier 2016 à 11:55