Modifié

Un comité libéral estime que le Gripen est "trop cher et inutile"

Le comité libéral soutient le référendum contre le Gripen. [Keystone]
Un comité libéral s'oppose au Gripen / Le 12h30 / 2 min. / le 6 novembre 2013
Lancé il y a un mois par la gauche, un référendum contre l'achat des avions de combat voit son front s'élargir. Un comité libéral l'a rejoint mercredi, estimant le Gripen "trop cher et inutile".

L'achat du Gripen représente un mauvais investissement et est inutile à la sécurité de la Suisse. Le comité libéral "Non au Gripen" a apporté ses arguments au référendum lancé contre l'achat des avions de combat suédois. Il compte rassembler 10'000 signatures sur les 50'000 paraphes nécessaires.

"Pourquoi est-ce qu'on achète le Gripen? A cause des retombées économiques pour l'industrie de l'armement. Donc on achète un avion inutile et inutilisable à cause de ses basses performances pour aider une industrie en difficulté", a résumé le conseiller national Jacques Neirynck (PDC/VD), lors de la conférence de presse à Berne.

"Mauvais investissement"

Pour le comité interparti mené par les Vert'libéraux, les plus de trois milliards à débourser dans l'achat du Gripen représentent un mauvais investissement: il serait plus utile de mettre cet argent dans la formation, les énergies renouvelables ou la recherche.

ats/pb

Publié Modifié

Référendum lancé il y a un mois

Un comité de gauche rassemblant le PS, les Verts, le PCS et le GSsA a lancé le référendum contre l'achat des avions de combat il y a un mois.

L'organisation anti-militariste récoltera les signatures, mais laissera les partis diriger la campagne.

Les délégués des Vert'libéraux ont décidé en octobre de soutenir, eux aussi, le référendum, mais dans un comité différent.