Modifié le 31 juillet 2013 à 07:48

Une université japonaise soupçonne Novartis de manipulation de données

Le Valsartan serait efficace pour le contrôle de l'hypertension artérielle, mais pas nécessairement contre les angines de poitrine et  les attaques cérébrales.
Le Valsartan serait efficace pour le contrôle de l'hypertension artérielle, mais pas nécessairement contre les angines de poitrine et les attaques cérébrales. [Yannick Bailly - ]
Novartis est une nouvelle fois pointée du doigt au Japon, ses résultats cliniques concernant un traitement contre l'hypertension auraient été faussés.

Après celle de Kyoto, une deuxième université japonaise a indiqué soupçonner des manipulations de données concernant un traitement contre l'hypertension proposé par Novartis. Le géant pharmaceutique bâlois nie en bloc.

L'Ecole de médecine de l'université Jikei a dit mardi avoir constaté que des résultats cliniques concernant le traitement Diovan (ou Valsartan) de Novartis avait été faussés pour affirmer que cette molécule était non seulement efficace contre l'hypertension artérielle mais aussi contre les angines de poitrine et attaques cérébrales.

Un ex-salarié de Novartis qui a participé à ces travaux aurait tronqué et/ou maquillé les statistiques. Les résultats de l'enquête interne de l'Université Jikei interviennent après un cas similaire dénoncé récemment à l'Université de Kyoto, où le même ex-salarié a oeuvré.

agences/lgr

Publié le 31 juillet 2013 à 07:41 - Modifié le 31 juillet 2013 à 07:48

Traitement homologué dans plus de 100 pays

Homologué dans plus de 100 pays Le "Diovan" est l'un des traitements les plus couramment prescrits pour l'hypertension au Japon, où il génère quelque 830 millions d'euros de revenus annuels pour Novartis.