Modifié

Un livre du CHUV sur le Covid-19 passe mal auprès du personnel soignant

Un livre du CHUV sur le Covid-19 met les soignants en colère [RTS]
Un livre du CHUV sur le Covid-19 met les soignants en colère / Forum / 2 min. / jeudi à 18:00
Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) a publié un livre intitulé "COVID-19, Ondes de choc" contenant 129 photographies. Mais cet "hommage" au personnel soignant qui a travaillé sans relâche pendant la crise sanitaire divise au sein de l'hôpital.

Le livre, produit par le service de la communication du CHUV, avait pour but de rendre hommage au personnel soignant à travers un travail de documentation durant la crise.

Distribué aux 13'000 collaborateurs et collaboratrices de l'hôpital, le cadeau n'aurait pas plu à grand monde et a été beaucoup critiqué. Plusieurs personnes le refusent et envisagent de le renvoyer par caisses entières à la direction du CHUV.

Dans l'un des services du CHUV, un carton sur lequel il est inscrit "on veut la prime Covid... Pas de livres!" a été installé.  [DR]Dans l'un des services du CHUV, un carton sur lequel il est inscrit "on veut la prime Covid... Pas de livres!" a été installé. [DR]

Davantage de personnel plutôt qu'un livre

"Je ne connais personne qui a été content de ce livre", a assuré une infirmière. Entre les personnes qui ne veulent pas voir les photographies de l'album et celles qui constatent que seuls les soins intensifs, ou presque, figurent sur les images, le livre du CHUV est controversé au sein de l'hôpital.

Pour le personnel, cet album traduit un manque de reconnaissance. En effet, les conditions de travail sont toujours aussi difficiles qu'en pleine pandémie: l'hôpital est proche de la saturation et les infirmières s'occupent parfois du double de patients par manque de personnel.

De plus, les primes Covid ont été distribuées à certaines personnes mais pas à d'autres, alors que tout le monde a été mis à contribution pour continuer à faire fonctionner l'hôpital. "C'est de la foutaise, ce livre. Nous, ce qu'on veut, ce n'est même pas une prime. On veut du personnel, de la reconnaissance, de l'écoute et du respect", raconte une infirmière en colère au micro de la RTS.

Un coût de 154'000 fr. pris sur le budget de la communication

Face à ces critiques, Béatrice Schaad, directrice de la communication du CHUV se veut rassurante: le livre ne remplace pas une prime Covid puisque sa valeur est de 11 francs pièce, pour un budget total de 154'000 francs. L'argent a été pris sur le budget de fonctionnement du service de communication. La directrice de la communication dit "regretter que certaines personnes aient été heurtées par ce geste et que ça n'était bien sûr pas l'intention de départ".

>> Voir aussi la publication sur Instagram du Syndicat des services publics:

Sujet radio: Deborah Sohlbank

Adaptation web: Andreia Portinha Saraiva

Publié Modifié