Publié

Le semi-confinement a créé un stress considérable chez les enfants et ados

Un tiers des enfants et des adolescents ont eu problèmes de santé mentale pendant le semi-confinement du printemps 2020 . [Jeanne Mercier / Hans Lucas /  - AFP]
Le semi-confinement a crée un stress considérable auprès des enfants et ados / La Matinale / 28 sec. / lundi à 06:00
Selon une étude représentative de l'Université de Zurich et de la Haute Ecole de la Santé La Source (HES-SO), un tiers des enfants et des adolescents ont eu des problèmes de santé mentale lors du semi-confinement de mars à avril 2020.

Les parents et les jeunes adultes ont également subi un stress important. C'est ce que montre une étude réalisée par l'Université de Zurich et la Haute Ecole de la Santé La Source (HES-SO) publiée lundi. Elle a été menée auprès de 1627 jeunes adultes de 19 à 24 ans, de 1146 enfants et adolescents de 12 à 17 ans et de leurs parents.

Les enfants et les adolescents se sentaient stressés par le fait qu'ils devaient modifier, reporter ou annuler des plans ou des événements importants. Ils ne pouvaient pas non plus participer à des activités sociales dans le cadre des loisirs et à l'école. Pour les adultes, il était particulièrement difficile de ne pas savoir quand la pandémie de Covid-19 prendrait fin, d'être socialement limité et de devoir réorganiser leur famille et leur travail.

Symptômes dépressifs

Chez les jeunes adultes, plus de la moitié des femmes (54%) et 38% des jeunes hommes ont rapporté des symptômes dépressifs légers à sévères pendant le premier semi-confinement.

Chez plus d'un tiers des enfants et des adolescents, un problème de santé mentale a été identifié. Plus de 20% des filles et des garçons ont eu des symptômes de troubles du déficit de l'attention et de l'hyperactivité (TDAH). Les filles (18%) et les garçons (11%) ont montré des réactions de défiance et des colères. Les symptômes d'anxiété ont touché 14% des filles et 13% des garçons. Les signes de dépression ont concerné 10% des filles et 5% des garçons.

Pendant le semi-confinement, le temps moyen passé sur internet par les enfants, les adolescents et les jeunes adultes a été de 240 minutes par jour. Selon l'étude, 30% des enfants et 21% des jeunes adultes remplissaient les critères d'utilisation problématique d'internet.

ats/vl

Publié