Modifié

Mattea Meyer et Cédric Wermuth élus sans surprise à la tête du PS

Le Parti socialiste suisse élit à sa tête le tandem Mattea Meyer-Cédric Wermuth à une écrasante majorité [RTS]
Le Parti socialiste suisse élit à sa tête le tandem Mattea Meyer-Cédric Wermuth à une écrasante majorité / 19h30 / 2 min. / le 17 octobre 2020
Mattea Meyer et Cédric Wermuth ont été élus samedi à Bâle à la coprésidence du PS. Ils succèdent à Christian Levrat. Ils ont récolté 538 voix. Martin Schwab, de la section de Nidau (BE), inconnu sur la scène politique, a recueilli 23 suffrages. Il y a eu six bulletins blancs.

Le Parti socialiste a ainsi élu, lors d'un congrès en grande partie digital en raison du Covid, deux coprésidents trentenaires appartenant à l'aile gauche du parti. L'Argovien Cédric Wermuth et la Zurichoise Mattea Meyer veulent que le PS prenne un nouveau départ.

"J'ai l'espoir qu'ensemble nous pourrons créer l'avenir que nous voulons tous pour ce monde", a déclaré Mattea Meyer après l'annonce du résultat. "Nous voulons que le PS soit le parti de l'avenir", a ajouté Cédric Wermuth.

Président de la Jeunesse socialiste de 2008 à 2011, Cédric Wermuth siège au Conseil national depuis 2011. Il a été facilement réélu au National en octobre 2019, mais il a raté son pari d'entrer au Conseil des Etats. Agé de 34 ans, il est domicilié à Baden (AG) et travaille à temps partiel pour une agence de communication. Il est père de deux filles âgées de deux et cinq ans.

Mattea Meyer, 32 ans, habite à Winterthour (ZH). Elle est entrée au Conseil national en 2015. Elle a été vice-présidente de la Jeunesse socialiste de 2009 à 2013 et siégé au Grand Conseil zurichois de 2011 à 2015. Elle a une fille âgée de trois ans.

Christian Levrat lors du Congrès de Bâle, le samedi 17 octobre. [Georgios Kefalas - Keystone]Christian Levrat lors du Congrès de Bâle, le samedi 17 octobre. [Georgios Kefalas - Keystone]

Les adieux de Christian Levrat

Avant l’élection des deux Alémaniques, Christian Levrat avait prononcé son dernier discours en tant que président du PS.

"J'ai apprécié chaque jour, chaque heure de cette mission", a déclaré le Fribourgeois, qui relève trois éléments particulièrement réjouissants selon lui après un peu plus de 12 ans à la tête du PS: l'augmentation du nombre de membres, des "victoires décisives" dans des votations et, malgré un "recul douloureux" du PS lors des élections fédérales de 2019, la majorité de droite renversée au Parlement.

>> Qui est Christian Levrat? Regards croisés:

Christian Levrat vu par ses adversaires [RTS]
Christian Levrat vu par ses adversaires / L'actu en vidéo / 2 min. / le 17 octobre 2020

Double oui le 29 novembre

Samedi, les délégués du PS devaient également donner leurs mots d'ordre en vue de la double votation fédérale du 29 novembre. Ils ont recommandé le oui à l'initiative pour des multinationales responsables, à l'unanimité, et à celle demandant l'interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre (324 voix contre 4).

ats/nr

Publié Modifié

Ada Mara et Samuel Bendahan à la vice-présidence

Deux Vaudois ont été élus samedi à la vice-présidence du Parti socialiste. Il s'agit de la conseillère nationale Ada Mara, sortante, et du conseiller national Samuel Bendahan.

Les autres élus sont la conseillère nationale zurichoise Jacqueline Badran et le conseiller national grison Jon Pult. Ronja Jansen, présidente de la Jeunesse socialiste (JuSo), fait aussi son entrée à la vice-présidence.

Covid: le double message d'Alain Berset et Simonetta Sommaruga

"La situation est sérieuse", a déclaré samedi le conseiller fédéral Alain Berset en évoquant la pandémie. "La rapidité avec laquelle le virus se répand nous surprend".

Nous sommes "au milieu de la plus grande crise depuis la Seconde Guerre mondiale", a déclaré le Fribourgeois dans un message enregistré qui a été diffusé pendant le congrès en ligne du PS. "Les nouvelles ne sont pas bonnes" et "la situation est sérieuse".

De son côté, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga appelle la population "à maîtriser le virus". S'exprimant samedi par vidéo, la conseillère fédérale a souligné que la situation sur le front du coronavirus est "difficile". Le nombre d'infections augmente et dans le même temps "beaucoup se lassent lentement du coronavirus et des mesures de protection".

"C'est compréhensible", a reconnu la présidente de la Confédération. "Mais, pour l'instant, nous ne pouvons pas nous passer du lavage des mains, de la distance et des masques".