Modifié

La Poste publiera une fourchette de salaires pour ses offres d'emploi

La Poste publiera une fourchette de salaires pour ses offres d'emploi. [Christian Beutler - Keystone]
La Poste publiera une fourchette de salaires pour ses offres d'emploi / La Matinale / 1 min. / le 27 juillet 2020
Lutter contre l'inégalité salariale en publiant les salaires sur les annonces de recherche d'emploi. C'est ce à quoi s'est engagée La Poste dans sa convention collective de travail dès l'année prochaine, relève lundi la RTS.

"Recherche juriste, salaire mensuel entre 7000 et 8500 francs."  Voilà à quoi pourrait ressembler une annonce d'emploi de La Poste dès l'an prochain. Le but: protéger les femmes des inégalités salariales.

"Cela veut dire que si on soumet une candidature à La Poste, on sait quel est le salaire de départ et celui le plus haut. On trouve que c'est un pas important pour la transparence des salaires, mais également pour protéger les femmes dans la négociation salariale. Elles pourront mieux négocier si elles connaissent le salaire de départ", affirme ainsi Jörn Aeschlimann, responsable du partenariat social à La Poste.

"La capacité de négociation devrait rester faible"

Mais cette méthode n'est pas efficace aux yeux de l'expert en ressources humaines et chargé de cours à l'Université de Lausanne Alain Salamin.

"Si on a uniquement la fourchette, quelqu'un qui va bien négocier va avoir un meilleur salaire et on va créer une distorsion. Si on veut avoir un système qui soit très peu genré d'un point de vue salarial, on devrait laisser la capacité de négociation à un niveau relativement faible et avoir des critères objectifs de détermination du salaire, comme l'expérience et la formation, et non pas la négociation."

"Les mentalités doivent changer"

Pour Albane Bochatay, collaboratrice scientifique au syndicat Transfair qui a négocié cette publication des salaires avec La Poste, il s'agit également de faire un travail de fond sur les mentalités.

"C'est vrai que les hommes ont tendance à plus demander donc c'est aussi au niveau de la mentalité que les choses doivent changer. Les femmes doivent demander plus et faire confiance en leurs compétences", explique-t-elle.

La Poste fait toutefois figure de bon élève. La part inexpliquée de l'écart salarial entre les hommes et les femmes est de 2,2% au sein de l'entreprise alors que dans le secteur privé, elle est en moyenne de 8%, soit 660 francs de moins par mois.

Muriel Ballaman/ther

Publié Modifié