Modifié le 28 juin 2010 à 12:23

Prix des médicaments: vers une baisse en 2008

Les médicaments resteront l'exception en matière d'importations.
Le gouvernement s'attaque au prix d'un millier de médicaments [Reuters]
Les quelque 1000 médicaments inscrits dans la liste des spécialités entre 1993 et 2002 seront soumis à un réexamen extraordinaire dès l'automne. L'objectif est de faire baisser le prix de ces produits dès janvier.

Le gouvernement s'attend à dégager des économies de plusieurs
dizaines de millions de francs. Les prix des médicaments visés par
le réexamen extraordinaire n'ont pas encore été comparés avec ceux
pratiqués à l'étranger (Pays-Bas, Danemark, Allemagne, Royaume-Uni
puis subsidiairement France, Italie et Autriche).





Parmi les produits concernées figurent 17 des 20 médicaments les
plus vendus, a précisé devant la presse le directeur de l'Office
fédéral de la santé publique Thomas Zeltner.

Meilleure comparaison avec l'Europe

Deuxième mesure: les prix de tous les médicaments pour lesquels
une application élargie est admise seront eux aussi réexaminés.
Cette mesure, qui doit avoir lieu sept ans après l'inscription dans
la liste des spécialités et qui a déjà été prise à l'encontre de
certains produits en mai 2006, sera désormais étendue à tous les
médicaments.





Le gouvernement a aussi décidé de procéder au premier réexamen du
prix d'un produit trois ans, et non plus deux ans, après son
inscription dans la liste des spécialités. Cela devrait permettre
une meilleure comparaison avec le marché européen, de se fonder sur
des résultats cliniques et de mieux connaître l'étendue de
l'utilisation des médicaments.

Nouveaux paquets attendus

Un deuxième train de mesures ciblant les prix, avec notamment
une nouvelle réglementation pour les génériques, devrait suivre cet
automne. Ces médicaments restent trop chers, a noté le ministre de
la Santé Pascal Couchepin. Puis un troisième paquet sera élaboré
lorsque le Parlement aura achevé ses débats sur la révision de la
LAMal concernant les médicaments.





Le conseiller fédéral s'est par ailleurs félicité des résultats
obtenus grâce aux mesures déjà prises concernant le prix des
médicaments. Quelque 400 millions ont été économisés en 2006.





ats/ant

Publié le 24 juillet 2007 à 11:09 - Modifié le 28 juin 2010 à 12:23

Incompréhension des pharmas

L'Association des entreprises pharmaceutiques en Suisse (vips) se dit «surprise» par les mesures prévues par le Conseil fédéral. A première vue, elles ne se justifient pas, a déclaré à l'ATS le directeur de l'association Walter Hölzle.

En baissant leurs prix, les entreprises pharmaceutiques ont déjà contribué à des économies dans le système de santé à hauteur de 360 millions de francs, a-t-il poursuivi.

La décision du gouvernement est d'autant plus incompréhensible que le prix des médicaments en Suisse se situe tout à fait dans la moyenne européenne, estime vips.

Une comparaison effectuée en avril avec l'Allemagne, portant sur les 200 médicaments réalisant le plus gros volume d'affaires, a d'ailleurs montré que la Suisse était globalement moins chère, soutient l'association.