Modifié le 24 octobre 2019 à 19:27

Les Archives fédérales sont débordées après avoir offert un service gratuit

La numérisation des archives est victime de son succès.
La numérisation des archives victime de son succès Le Journal horaire / 26 sec. / le 24 octobre 2019
Les Archives fédérales ont été prises de court: leur offre de numériser des dossiers gratuitement rencontre un succès fulgurant. A tel point que les collaborateurs sont sous l'eau et que les clients doivent attendre jusqu'à sept semaines.

Dans sa newsletter d'août 2019, les Archives fédérales avaient annoncé chercher des utilisateurs-pilotes pour tester leur offre en ligne. Historiens, mais aussi simples citoyens, étaient invités à commander des documents en ligne, qui devaient être scannés puis envoyés par mail dans les deux jours ouvrés. Ils seraient dès lors dispensés d'un voyage à Berne.

La promesse de rapidité n'a cependant pas pu être tenue. Les utilisateurs-pilotes peuvent attendre jusqu'à sept semaines avant de recevoir leur commande, selon des recherches de l'agence ats.

Trois semaines après le lancement du projet, ils ont été informés que le fort intérêt suscité par l'offre a provoqué de "gros retards". "Quelques jours après notre appel, déjà 300 personnes se sont annoncées", leur indiquait-on à Berne.

Mauvaise estimation

L'institut avait tablé sur bien moins de commandes par utilisateur-pilote, explique le chargé de communication des Archives fédérales Simon Meyer. "Il y a eu une mauvaise estimation", reconnaît-il.

Jusqu'à neuf collaborateurs, dont les deux tiers sont externes, travaillent actuellement chaque jour à endiguer le flux de demandes. "Grâce à une amélioration du processus de travail, nous numérisons désormais bien plus de dossiers que lors de la phase initiale", ajoute Simon Meyer.

Une limitation des commandes a toutefois été introduite. Les utilisateurs seront informés dans les jours qui suivent du temps que prendra encore leur commande.

ats/gma

Publié le 24 octobre 2019 à 19:06 - Modifié le 24 octobre 2019 à 19:27