Modifié

Philip Morris finalement bouté hors du pavillon suisse de l'Expo 2020

Philip Morris n'a pas tardé à réagir en dénonçant la campagne négative menée contre le groupe par des militants et des organisations [Laurent Gillieron - KEYSTONE]
Philip Morris finalement bouté hors du pavillon suisse de l'Expo 2020 / Forum / 2 min. / le 30 juillet 2019
Le partenariat de sponsoring envisagé avec Philip Morris International pour le pavillon suisse de l’Expo 2020 de Dubaï est annulé. Prise par le conseiller fédéral Ignazio Cassis, cette décision vise à ne pas "compromettre" l'image positive que la Suisse véhicule.

En versant un financement de 1,8 million de francs, Philip Morris International aurait contribué de manière substantielle à atteindre le volume de fonds privés de 7,5 millions de francs exigé par le Conseil fédéral et le Parlement. Ces 7,5 millions représentent la moitié du budget alloué au pavillon suisse.

>> Lire à ce sujet: Le financement du pavillon suisse à Dubaï indigne les milieux anti-tabac

Lorsqu’il a pris connaissance, à la mi-juin, de la discussion portant sur un possible partenariat avec Philip Morris, le conseiller fédéral Ignazio Cassis n'aurait pas caché son scepticisme, révèle un communiqué de presse diffusé mardi par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Décision anticipée sous la pression médiatique

Toujours selon le DFAE, le conseiller fédéral était censé prendre une décision définitive lorsque les résultats de la phase de recherche des sponsors privés lui seraient présentés, soit au troisième trimestre 2019, selon le planning établi. Toutefois, "compte tenu des articles parus ces derniers jours dans la presse", selon les termes du communiqué, il a avancé son examen du dossier, pour finalement rejeter l'idée d'une participation du cigarettier.

Pour Ignazio Cassis, "la Suisse doit pouvoir se présenter à Dubaï comme un pays à la fois uni, ouvert et sympathique". Or, le partenariat controversé avec Philip Morris risquait de compromettre l’objectif premier de la présence suisse à Dubaï, qui consiste à faire connaître les atouts de la Suisse et à transmettre une image positive du pays, détaille le communiqué du DFAE.

>> Regarder les explications de Linda Bourget dans le 19h30 de la RTS:

Le DFAE renonce au partenariat avec Philip Morris pour l'Exposition universelle de Dubaï en 2020. Explications Linda Bourget [RTS]
Le DFAE renonce au partenariat avec Philip Morris pour l'Exposition universelle de Dubaï en 2020. Explications Linda Bourget / 19h30 / 2 min. / le 30 juillet 2019

La politique de sponsoring devra être revue

Cette position s'aligne également sur les exigences du message du Conseil fédéral de mai 2017 concernant la participation de la Suisse à l'exposition universelle 2020 de Dubaï, qui précise que la réalisation des objectifs de la communication internationale ne doit pas être compromise par le sponsoring privé.

En plus de sa décision concernant Philip Morris, Ignazio Cassis a chargé Présence Suisse, l’unité du DFAE chargée de préparer la participation de la Suisse à l'exposition universelle, de réviser la politique de sponsoring du département. Concrètement, il s’agit de déterminer la part de sponsoring privé souhaitable à l’avenir. Présence Suisse est également appelée à réviser le manuel de sponsoring et à l'adapter si nécessaire, notamment en formulant les critères applicables aux futurs partenaires.

>> Ecoutez l'interview d'Igniazio Cassis dans La Matinale du 2 août:

Pour Ignazio Cassis, le pacte de l'ONU peut être signé plus tard. Ce qui est important, selon le ministre des affaires étrangères, c'est qu'une large discussion soit menée au niveau national. [Peter Schneider - KEYSTONE]Peter Schneider - KEYSTONE
Ignazio Cassis s’est exprimé sur la collaboration annulée avec Philip Morris pour l’exposition universelle de 2020 à Dub / La Matinale / 1 min. / le 2 août 2019

Vincent Cherpillod

Publié Modifié

Philip Morris déplore

Le cigarettier Philip Morris a fait part de sa déception peu après la publication de la décision du Département fédéral des affaires étrangères. Il déplore qu'Ignazio Cassis ait été mis dans une "telle situation" et s'en prend aux militants et aux organismes qui leur ont mis des bâtons dans les roues.

"Ils prétendent vouloir mettre fin au fait de fumer, mais ne semblent pas intéressés à parler de science dûment documentée et justifiée, d'innovation ou de meilleures alternatives pour les fumeurs", avance notamment le géant du tabac dans un communiqué. Il profite de rappeler être en train de transformer son entreprise pour remplacer la cigarette traditionnelle.

ats/vic