Publié le 06 février 2019 à 20:46

Les primes maladie du Groupe Mutuel continuent à faire fuir les assurés

Le Groupe Mutuel a perdu 288'000 clients sur l'assurance de base en 3 ans. Le Groupe développe donc d'autres activités.
Le Groupe Mutuel a perdu 288'000 clients sur l'assurance de base en 3 ans. Le Groupe développe donc d'autres activités. 19h30 / 2 min. / le 06 février 2019
Depuis 2017, le Groupe Mutuel a perdu près d'un quart de ses assurés de l'assurance de base. En cause: la hausse des primes, plus forte chez l'assureur valaisan que chez ses concurrents.

Les chiffres, encore provisoires pour 2019, ont été révélés mardi par Rhône FM: 90'000 assurés ont délaissé le Groupe Mutuel pour la concurrence en fin d'année dernière. En trois ans, 288'000 clients ont quitté le groupe basé à Martigny, soit près de 23%.

Cette évolution est liée aux fortes hausses des primes de l'assurance de base ces dernières années - plus importantes que chez les autres assureurs. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) avait imposé en 2017 que le groupe remette ses réserves à niveau.

Bénéfices grâce aux complémentaires

Au final, ce sont quelque 200 millions de francs de chiffre d'affaires en moins pour la société. Mais il faut cependant relativiser, selon l'expert en assurances sociales Felix Schneuwly interrogé dans le 19h30. "Ce n'est pas si dur (…) parce que l'assurance de base est à but non-lucratif et les bénéfices sont faits avec les complémentaires", rappelle-t-il.

L'assureur développe aujourd'hui d'autres activités pour assurer son avenir et afirme que les pertes sur l'assurance de base ont été compensées. "On a renforcé notre position sur le secteur entreprises, on est aussi très fort sur les assurances complémentaires, ce qui fait que - de manière globale - le nombre d'assurés du Groupe Mutuel reste important", souligne le porte-parole du Groupe Mutuel Pascal Vuistiner.

La situation, du reste, ne devrait pas avoir d'impact sur l'emploi au sein du groupe, qui emploie un peu plus de 2200 personnes - 100 fois plus qu'il y a quarante ans.

oang avec ats

Publié le 06 février 2019 à 20:46