Modifié le 23 janvier 2019 à 19:04

Les élus pourraient être tenus d'indiquer leur double nationalité

Le conseiller national UDC tessinois Marco Chiesa.
Les parlementaires pourraient devoir indiquer leur double nationalité Le 12h30 / 1 min. / le 23 janvier 2019
Les parlementaires pourraient bientôt être tenus d’indiquer s'ils sont binationaux. Après la Commission des institutions politiques du Conseil national, celle des Etats a accepté une initiative en ce sens, lancée par l'élu UDC Marco Chiesa.

L'objectif est d'arriver à plus de transparence. Révéler sa ou ses nationalités sur le site du Parlement serait un pas de plus dans cette direction. C'est ce qu'a estimé la commission, qui évoque un devoir d'information à l'intention des électeurs et des électrices.

Le conseiller national UDC Marco Chiesa est à l'origine de cette initiative parlementaire, un texte qui a d'abord été accepté en commission du National par 15 voix contre 7.

Selon Marco Chiesa, avoir une double nationalité offre certains avantanges. Le Tessinois estime qu'un parlementaire qui a un passeport suisse et un autre passeport, par exemple d'un pays de l'Union européenne, peut participer à des élections et des votations dans les deux pays. Il peut également bénéficier d'autres privilèges grâce à cette double nationalité.

Valeur ajoutée en question

La minorité de la commission ne voit pas la valeur ajoutée qu’apporteraient ces informations. Le conseiller aux Etats Vert Robert Cramer, qui en fait partie, se dit même choqué et attristé par cette décision. Il évoque une discrimination inquiétante.

La commission des institutions politiques du Conseil national va à présent concrètement modifier la loi sur le Parlement. Elle sera ensuite soumise aux deux Chambres.

>> Ecouter également le débat entre entre Ada Marra (PS/VD) et Michaël Buffat (UDC/VD) dans l'émission Forum:

Ada Marra et Michaël Buffat
Gaëtan Bally - Keystone
Forum - Publié le 23 janvier 2019

Camille Degott/gma

Publié le 23 janvier 2019 à 15:36 - Modifié le 23 janvier 2019 à 19:04